Pas moins de 500 perdrix de l’espèce locale gambra ont été lâchées dans des zones forestières à vocation cynégétique de la wilaya de Guelma dans le cadre d’une première expérience de la conservation de wilaya des forêts visant à protéger cette espèce avifaune, apprend-on auprès de la conservation. «L’opération menée au cours du dernier semestre 2019 a porté sur le lâcher de 300 perdrix dans la zone cynégétique de la commune de Aïn El-Arbi, au Sud de la wilaya et 200 oiseaux de la même espèce dans la zone de chasse de la commune de Tamlouka, à l’Ouest de la wilaya», a précisé le chef du service de protection de la flore et de la faune à la conservation des forêts, Abdelghani Kerboua. Les deux localités choisies pour cette expérience menée conjointement par la conservation des forêts et la fédération de wilaya des chasseurs, offrent les conditions adéquates de nidification pour cet oiseau et d’importantes ressources cynégétiques, selon le même cadre qui a précisé que les oiseaux lâchés ont été apportés du centre cynégétique de Zeralda (Tipasa) qui assure la production et l’élevage de gibier. Selon M. Kerboua, l’objectif est de connaitre la capacité des oiseaux d’élevage à s’adapter à la vie en milieu naturel afin de mieux protéger cette espèce des risques d’extinction et favoriser le renouvellement des ressources cynégétiques. La conservation des forêts «assure un suivi minutieux de zones repeuplées et leur protection contre la chasse illégale», a-t-il ajouté. Une première évaluation de cette expérience sera effectuée en février 2020 à la période de reproduction et de couvée et 350 chasseurs de la fédération de wilaya seront mobilisés pour le recensement des perdrix et la délimitation des zones de leur reproduction sur une aire de 120 hectares, a souligné M. Kerboua. n