Deux canadairs ont entamé, samedi après-midi, l’extinction de l’incendie qui embrase depuis cinq jours les monts de Beni Salah dans la commune de Bouchegouf (wilaya de Guelma). Les deux avions ont été observés en train de lutter contre les flammes dans le ciel des régions forestières en feu qui se trouvent à environ 50 km à l’Est de Guelma.
La cellule de communication de la Protection civile a indiqué, dans un bref communiqué, que la Direction générale de la Protection civile a décidé de recourir à des moyens aériens pour participer à la circonscription du grand incendie qui ravage depuis le 9 août courant de vastes aires forestières, dont la réserve naturelle des monts de Beni Salah située sur la frontière entre les wilayas de Guelma et El Tarf. Cette décision intervient 48 heures après l’envoi de la colonne mobile de lutte contre les incendies de forêts de la wilaya de Constantine pour appuyer les unités qui combattent les flammes dans la wilaya de Guelma, notamment sur les monts de Beni Salah où les vents et la densité du couvert forestier ont rendu difficile la tâche des sapeurs-pompiers. La même source a également indiqué que le wali de Guelma, Kamel Eddine Kerbouche, s’est rendu vendredi après-midi sur les monts de Beni Salah pour s’enquérir de la progression des actions de lutte contre l’incendie et de l’ampleur des dégâts occasionnés à la faune et à la flore. Le responsable de l’exécutif local s’est enquis, sur les lieux, des moyens humains et matériels mobilisés contre les incendies. Il s’agit des éléments de l’Armée nationale populaire, 130 agents de la Protection civile, plusieurs dizaines d’agents de la conservation des forêts, près de 20 véhicules anti-incendie de tonnage divers et un bulldozer pour ouvrir des voies, a ajouté la même source. De leur côté, les habitants des communes de l’Est de la wilaya dont Bouchegouf, Ain Ben Beida, Oued Feragha, Medjez Sfa, Boumahra Ahmed, Belkheir et Guelma ont fait preuve d’un vaste élan de solidarité envers les agents et les unités luttant contre ces incendies. Les acteurs associatifs se sont chargés, à cet effet, de leur acheminer jour et nuit des denrées alimentaires et de l’eau potable.(APS)