Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a affirmé, samedi à Guelma, que l’alimentation en eau potable (AEP) « sera renforcée et meilleure dans toutes les communes du pays pour le mois de Ramadhan et l’été 2018 ».

Animant un point de presse au siège de la wilaya de Guelma, en marge d’une visite d’inspection, le ministre des Ressources en eau a révélé que l’alimentation des citoyens en eau potable durant le mois de Ramadhan sera «nettement meilleure que l’année précédente». M. Necib a affirmé que son secteur veille à réceptionner plusieurs projets, en cours de réalisation dans plusieurs régions du pays, « avant le mois de juin prochain », indiquant que des opérations d’envergure ont été lancées dans le cadre du programme d’urgence établi suite à la pénurie d’eau enregistrée dans plusieurs wilayas du pays l’été dernier, dont la wilaya de Guelma. Le ministre a indiqué que « les énormes moyens financiers mobilisés par l’Etat vont permettre dès le mois de juin prochain, d’assurer, dans un premier temps, un approvisionnement quotidien en eau potable à 350 communes à travers tout le pays, puis progressivement à 250 autres durant le second trimestre 2018».

Parallèlement, M. Necib a fait savoir que «des mesures draconiennes» seront prises à l’encontre de ceux qui se raccordent de manière illégale au réseau AEP. Il a, dans ce contexte, révélé que près de 3 000 cas de branchement illicite ont été traduits en justice, à défaut, a-t-il appuyé, «d’avoir pu trouver une solution à l’amiable». Lors de l’inspection du chantier de réalisation d’une station de traitement des eaux d’une capacité de 500 litres/seconde, près du barrage de Bouhemdan dans la commune de Hammam Debagh, le ministre a insisté sur la nécessité de mettre en service ce projet « avant le mois de juin », ce qui permettra, a-t-il dit, d’alimenter quotidiennement neuf communes à partir de ce barrage dont six (Hammam Debagh, Houari Boumedienne Roknia, Medjez Amar, Guelma et Ben Djerah) le seront en H24. Le ministre a expliqué, qu’actuellement, sur les 34 communes que compte la wilaya de Guelma, 9 sont alimentées quotidiennement, 22 le sont une journée sur deux, tandis que les 3 dernières le sont à raison d’une journée sur trois. Cette situation, a-t-il affirmé, « devrait connaître une amélioration notable durant l’été prochain », d’autant plus que cette wilaya a bénéficié d’une importante enveloppe financière dans le cadre du programme d’urgence. Dans ce contexte, M. Necib a annoncé que l’AEP sera prochainement renforcée dans plusieurs communes de la wilaya de Guelma à la faveur de la mise en service prochaine d’une station de dessalement d’eau de mer dans la wilaya d’El Tarf. Dans un autre registre, le ministre a fait remarquer l’impossibilité de réaliser le barrage de Koudiat Haricha, près de la commune de Selaoua Anouna, d’une capacité de 50 millions de m3, dont a bénéficié la wilaya dans le cadre d’un précédent programme. Soulignant « les contraintes techniques liées à la nature argileuse du site choisi pour abriter ce projet et qui aurait coûté quelque 50 milliards de dinars à l’Etat ». M. Necib a d’ailleurs exprimé toute sa détermination à trouver des « solutions palliatives » à l’annulation de ce projet, mettant en avant la possibilité de réaliser un mini-barrage sur le cours d’Oued Charef ayant pour but de stocker l’eau de manière momentanée, avant de la transférer au barrage de Bouhemdane.

Au cours de sa visite dans la wilaya de Guelma, le ministre des Ressources en eau a inspecté le chantier de réalisation de deux puits profonds dans les communes de Tamlouka et de Héliopolis.
Il a également assisté dans la commune de Tamlouka au lancement d’une opération d’extraction d’eaux souterraines devant renforcer l’AEP des habitants de Tamlouka, Oued Zenati, Aïn Makhlouf, Aïn Rekada et Bordj Sebbat. (APS)