La wilaya de Guelma a le privilège d’occuper la première place à l’échelle nationale quant aux remboursements des prêts octroyés par les banques, et nombreux sont ceux qui s’en acquittent avant les délais, a indiqué le directeur local de l’Ansej.

Le collectif de la presse locale a été l’hôte, avant-hier, de la direction du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale qui a mobilisé ses services pour dévoiler le bilan de ces dernières années. Un bus nous a permis ainsi qu’à nos confrères, accompagnés des cadres de ce secteur, la visite de plusieurs projets validés et financés par l’Ansej et la Cnac en direction de demandeurs d’emplois. Dans un quartier périphérique du chef-lieu de wilaya, un projet familial agréé par la Cnac a été la première halte. Ce projet n’est autre qu’un établissement scolaire privé, reconnu par les instances de la communauté européenne. Ce dernier accueille plus de 80 enfants qui s’initient durant la matinée aux langues étrangères, en l’occurrence le français, l’anglais, l’italien, l’espagnol et l’allemand, enseignées par des professeurs diplômés, et dans l’après-midi, des jeunes et des adultes qui bénéficient d’une formation à la carte. La Cnac a octroyé un crédit de 500 millions de centimes pour la concrétisation de ce projet qui a créé une dizaine d’emplois. À Boumahra-Ahmed, à une douzaine de kilomètres de Guelma, un cabinet de kinésithérapie, qui a obtenu un crédit Ansej de 900 millions de centimes et dispose de 4 salariés spécialisés, a accueilli la délégation qui a eu l’opportunité de visiter cet établissement qui dispense des séances de rééducation aux malades orientés par des médecins spécialistes, la pratique de fitness pour la gent féminine et les services d’un sauna importé de Suède. Guelaât Bou-Sbaâ, localité distante d’une dizaine de kilomètres, abrite une plâtrerie occupant 15 travailleurs et qui a démarré sa production cette année grâce à un prêt Ansej de 750 millions de centimes. Par ailleurs, le siège de l’Anem sis à Guelma a ouvert ses portes aux confrères qui ont visité l’ensemble des bureaux et services et reçu des explications détaillées relatives à la délivrance d’une attestation de demande d’emploi renouvelable tous les six mois, aux bureaux réservés aux employeurs, aux dispositifs CDI, Daip, CTA et autres, à l’accompagnement des demandeurs d’emploi qui disposent d’une cellule d’écoute. La grande salle de réunions de la Cnac, sise au centre-ville, a abrité les communications successives du directeur de l’emploi, du directeur de l’Ansej et du directeur de la Cnac qui ont présenté un tableau exhaustif de leurs secteurs respectifs. La wilaya de Guelma, qui totalise 537 105 habitants, dont 145 513 actifs, accuse un taux de chômage de 9,32%. Au 31 octobre 2017, ce sont 25 428 demandes d’emploi qui ont été enregistrées dans les quatre agences de l’Anem de Guelma, Oued Zénati, Bouchegouf et Hammam N’Bails, 4 410 offres d’emplois enregistrées dont 3263 du secteur privé et 3 244 placements réalisés, dont 23 permanents. Lors du point de presse, le directeur de l’Ansej, répondant à une question de Reporters, a précisé : «La wilaya de Guelma a le privilège d’occuper la première place à l’échelle nationale quant aux remboursements des prêts octroyés par les banques, et nombreux sont ceux qui s’en acquittent avant les délais octroyés. Actuellement, nous enregistrons un taux de remboursement de l’ordre de 82%, ce qui est honorable. Nous nous attelons à dialoguer avec les retardataires et 26 cas sont poursuivis en justice pour mauvaise foi et refus délibéré de s’acquitter de leurs dettes !» Quant au directeur de l’agence Cnac, il révèle que durant les années 1990, lors de la crise économique, 64 entreprises publiques avaient cessé leurs activités dans la wilaya de Guelma, mettant au chômage 3 777 salariés. Il poursuit : «Durant ces cinq dernières années, la Cnac a financé 1 414 projets qui ont été créateurs de 3 586 emplois.»