327 travailleurs de plusieurs entreprises de la wilaya de Guelma ont été déclarés auprès des services de la Sécurité sociale durant l’année 2016 grâce à un contrôle effectué par les services de l’inspection du Travail, a indiqué samedi à l’APS, Fouzia Boucebsi, inspectrice de wilaya de ladite institution.
Ces employés, désormais déclarés auprès des services de la Sécurité sociale, occupaient des fonctions dans des entreprises publiques et privées sans être préalablement affiliés à la Sécurité sociale, a précisé cette responsable, soulignant que 380 travailleurs non déclarés ont été recensés durant l’année écoulée.
Le plan d’action de cette inspection s’est articulé, au cours de l’exercice 2016, sur la régularisation des personnes non déclarées, par le biais de visites inopinées effectuées par des équipes de contrôle et d’inspection relevant de cette institution ou dans le cadre d’un travail conjointement mené par les brigades mixtes de l’inspection du Travail et de l’antenne locale de la caisse nationale d’assurance sociale des travailleurs salariés (CNAS), a précisé la même source. Indiquant que ces opérations ont abouti à des résultats « concrets et satisfaisants », Mme Boucebsi a attesté que celles-ci ont pour objectif le contrôle des travailleurs salariés non affiliés à la Sécurité sociale et ont ciblé, durant cette même période, 609 entreprises de la wilaya toutes activités confondues des secteurs public et privé, employant 3.211 salariés, dont un certain nombre de personnes non déclarées et qui font actuellement l’objet d’un suivi régulier.
Selon Mme Boucebsi, l’année 2016 a été également marquée par des inspections ayant ciblé des opérateurs activant dans le secteur agricole, à savoir les fermes, les coopératives et les exploitations agricoles ainsi que des agriculteurs qui ont recours à la main-d’œuvre pour leurs activités quotidiennes, faisant aussi savoir que la priorité lors de ces visites a été accordée à la « sensibilisation ».
L’inspection du Travail de la wilaya de Guelma prévoit, par ailleurs, pour le compte de l’année 2017, une « nette amélioration » en matière d’affiliation des travailleurs à la Sécurité sociale, en raison des procédures rigoureuses apportées par la loi de finances 2017, particulièrement celle inhérente à l’augmentation de l’amende infligée aux employeurs qui ne déclarent pas leurs travailleurs à 400 000 DA, contre  200 000 DA conformément à la LF complémentaire 2015, a-t-elle ajouté.