Bousculant tous les protocoles, 20 élus à l’Assemblée pMPA, 2 du TEJ, 1 du FLN et 1 autre du PLJ), ont boycotté, jeudi dernier, la première session extraordinaire de l’APW, ayant pour ordre du jour l’approbation du règlement intérieur de l’Assemblée et la désignation des vice-présidents et présidents des commissions permanentes choisis par le président de l’Assemblée.

Dans un communiqué lu devant l’assistance et à l’adresse du wali, ces derniers regrettent leur marginalisation et leur exclusion des différentes commissions siégeant au niveau de cette nouvelle assemblée fraîchement élue. Ces élus sont montés au créneau pour dénoncer ce qu’ils qualifient de leur « mise à l’écart » dans la désignation auxdits postes conformément au Code de la wilaya. Une position que les contestataires ont étayée par une série de faits qu’ils estiment être des entorses à la réglementation et au règlement intérieur régissant le fonctionnement de l’assemblée. La désignation de vice-présidents et de présidents de commission sans passer par la consultation de la majorité d’élus lors de la constitution de son exécutif est le premier grief reproché à Belkhier Brahmia nouveau P/APW d’obédience PLJ qui a enfreint «l’article 62 de la loi N°12-07 relative à la wilaya qui stipule la consultation avant la désignation», soulignent-ils pour qui le règlement intérieur n’est pas conforme au décret exécutif N° 13-217 du 18 juin 2013 portant règlement type de l’Assemblée populaire de wilaya. Pour rappel, la première session de l’APW a été boycottée par 20 élus sur les 39 que compte l’assemblée de wilaya de Guelma, qui dénoncent «la violation récurrente de la loi par le nouveau P/APW».