Présent déjà en force l’année dernière au Salon de l’automobile de l’Ouest avec ses trois marques, Chevrolet, Opel et notamment la gamme Hyundai, assemblées dans son usine de Tiaret, le groupe Tahkout participe à cette 17e édition du Salon de l’automobile et motocycles de l’Ouest – Autowest 2017 –

, avec une quatrième marque, en l’occurrence Suzuki, que le distributeur Cima Motors du groupe multimarques présente au Centre des conventions d’Oran, en prévision notamment d’une usine de la marque japonaise prévue pour l’année prochaine à Saïda, avec «un début de production en mai 2018», précisera Billal Tahkout, Directeur général de Cima Motors.
Dans l’espoir de voir le marché algérien renouer avec les importations, Cima Motors profite de la manifestation d’Oran pour exposer différentes modèles Suzuki qu’elle compte commercialiser en Algérie, à savoir Ignis, Vitara, Baleno, Ciaz et Ertiga.
Quant à l’usine Suzuki de Saïda, elle entamera ses activités par l’assemblage des modèles Alto et Swift, a indiqué M. Tahkout. Ajoutant que la gamme «algérienne» du constructeur japonais s’enrichira progressivement de nouveaux modèles pour répondre à la demande locale. Pour rappel, l’usine Suzuki du groupe Tahkout a été annoncée l’année dernière, et les travaux de sa réalisation ont été entamés pour être achevés avant la fin de l’année en cours, selon le wali de Saïda.
Il est prévu que ce site, premier du genre à Saïda, entame ses activités avec une capacité de 15 000 unités pour atteindre 100 000 unités au bout de la cinquième année. Selon les engagements du groupe Tahkout, la même usine est appelée à produire également des moteurs et des boîtes de vitesses destinés aux modèles qui y seront assemblés.
Le projet algérien de «Suzuki» devra, en outre, générer 400 emplois dans une première étape, avec des formations théoriques et pratiques dispensées par une équipe de formateurs de la maison-mère.
R. B.