Aujourd’hui, pour l’ultime journée de la phase de poules en Coupe du Monde 2018 (14 juin–15 juillet), les sélections des groupes « E » et « F » joueront leur qualification respective dans des matchs couperets. La situation est tellement compliquée dans les deux poules que bien malin est celui qui oserait émettre le moindre pronostic sur les futurs qualifiés aux huitièmes de finale. A commencer par ce groupe « F » qui est le plus indécis dans la mesure où aucune des quatre équipes n’est encore qualifiée.

Même le Mexique qui a impressionné avec ses deux victoires n’est pas encore assuré d’une qualification aux huitièmes de finale. Tout se jouera aujourd’hui donc. Mais, il faut reconnaitre que les faveurs vont justement vers cette sélection du Mexique puisqu’elle n’a besoin que d’un seul point pour se qualifier.
D’autre part, les derniers classés, les Sud-coréens ont également une petite chance de qualification qui rentre dans le cadre d’ « un miracle », mais qui est toujours théoriquement valable. Les Coréens devront battre l’Allemagne mais avec au moins deux buts d’écart ou plus. Ils doivent également espérer une défaite de la Suède face au Mexique. Là, par contre, il ne faut pas oublier que les deux deuxièmes avec 3 points et la même différence de buts (0), l’Allemagne et la Suède vont livrer une bataille à distance pour la qualification cette après-midi.

Les Allemands en ballotage favorable, mais…

Les courageux Allemands de retour en force devant ces mêmes Suédois, doivent s’imposer face à la Corée du Sud et surtout voir la Suède perdre son match face au Mexique. Que la Suède ne gagne pas. L’autre chance des Allemands sera qu’ils gagnent avec un plus grand écart que la Suède si cette dernière battait le Mexique.
De plus, l’Allemagne pourrait se qualifier si elle gagne par le même écart que la Suède face au Mexique. Il y a aussi l’éventualité que les deux matches se terminent sur un nul mais que l’Allemagne marque plus de buts que la Suède ou si elle fait match nul et que la Suède perde contre le Mexique. Et ironie du sort, toutes ces probabilités s’appliqueront également pour une qualification de la Suède mais en inversant évidemment les données. C’est dire que sortir qualifié de ce groupe serait une opération bien difficile.

Groupe « E » : Le Brésil en favori…

Dans le groupe « E » où le Costa Rica pourrait jouer le trouble-fête il y a l’indécision pour désigner les deux qualifiés aux huitièmes de finale. Mais, les faveurs des pronostics vont bien évidement au Brésil malgré ses deux premiers matchs tirés par les cheveux ainsi que la Suisse impressionnante. Pour résumer en cas de victoire, le Brésil et la Suisse seront qualifiés tandis que la Serbie doit l’emporter contra la « Seleçao » pour obtenir son billet pour les huitièmes de finale. La Seleçao a mal débuté sa Coupe du monde en concédant le nul face à la Suisse le 17 juin mais s’est reprise lors de son deuxième match contre le Costa Rica.
Après son résultat nul contre la Suisse (1-1), le Brésil a réussi à battre le Costa Rica (2-0) pour son deuxième match et prend ainsi la tête du groupe E, à égalité avec la Suisse. Cette dernière est sortie victorieuse de son duel contre la Serbie (2-1). Une victoire des Brésiliens contre la Serbie lors de leur dernier match leur assurerait une présence en huitièmes de finale.

Attention aux Serbes !

Mais est-ce que les Serbes se laisseront faire eux qui ont également besoin d’une victoire pour se qualifier ? Là est toute la problématique dans ce match ouvert à toutes les probabilités, même si les spécialistes n’osent pas penser une élimination du Brésil à ce stade de la compétition tout de même.
La Seleçao revient quatre ans après son humiliation, par l’Allemagne, en demi-finale de sa Coupe du monde, 7-1. Le Brésil s’est facilement qualifié pour le Mondial russe avec la meilleure défense et la meilleure attaque des qualifications sud-américaines. Sa star, Neymar, remis de sa blessure avec le PSG, n’a jusque-là pas encore convaincu mais les férus du jeu brésilien comptent bien sur ce milieu et cette attaque qui sont capables de faire sortir ce Brésil 2018 de sa torpeur à savoir  Casemiro, Coutinho ou Firmino).
La “Nati”, emmenée par son capitaine Stefan Lichtsteiner, compte de son côté sur un milieu solide autour du joueur de Stoke City Xherdan Shaqiri et d’Arsenal Granit Xhaka, les Helvètes peuvent espérer se qualifier en huitièmes de finales. Une performance qu’ils avaient réalisée déjà en 2006 et en 2014.
Quant à la Serbie, elle ne dispose pas de grosses individualités. Mais, les “Aigles Blancs” peuvent compter sur la qualité de leur collectif et leur attaquant, Aleksandar Mitrovic (Fulham, D2 anglaise), pour espérer passer le cap du premier tour.