Accroché par la Suisse (1/1) lors de la première sortie dans la Coupe du Monde, le Brésil a, encore une fois, eu du mal à se défaire du Costa Rica (2/0) hier au stade de Saint-Pétersbourg pour le compte de la 2e journée de la poule « E ». Nettement supérieure sur le papier, la « Samba » a dû attendre le début de la deuxième période pour se montrer réellement menaçante et la fin de la partie pour faire sauter le verrou.

Avec 67% de possession de balle à la pause, les Brésiliens n’étaient pas devant au tableau d’affichage. La faute à des Costaricains assez solides derrière malgré les nombreux atouts offensifs des « Auriverde ». Le portier Keylor Navas illustrait parfaitement la robustesse de l’arrière-garde des « Los Ticos ». Le dernier rempart du Real Madrid a effectué plusieurs interventions salvatrices (48’, 56’ et 58’) a longtemps dégouté ses adversaires. L’entrée de Douglas Costa, au retour des vestiaires à la place de Willian, côté
« Seleção » a donné plus de vitesse et de percussion pour l’équipe. Dès la 48e minute, sur une incursion de Costa, Gabriel Jesus voit sa tête toucher la transversale. C’était la 5e fois dans l’histoire des confrontations entre les deux sélections au Mondial que le Brésil touche le bois (2x 1990, 2x 2002, 1x 2018). Dans la foulée de l’action, Coutinho frappe mais sa tentative était détournée en corner par un défenseur. Le même Coutinho récidive 10 minutes plus tard mais il trouve Navas sur son chemin, comme Neymar deux minutes plutôt.

« Non !» disent la VAR et la barre puis…

Le fait de jeu véritable est intervenu à la 78e minute. L’arbitre Björn Kuipers donne un pénalty pour Neymar avant d’annuler la décision après visionnage vidéo. Pourtant, le défenseur avait bien empêché le numéro 10 d’armer sa frappe. Toutefois Coutinho a fini par délivrer les siens dans le temps additionnel. L’ancien de Liverpool trouve la faille dans le temps additionnel (90+1). Il a fallu glisser le ballon entre les jambes de Navas pour le battre. Par la suite,
« Ney » l’imite pour faire le break (90’+6) offrant une victoire qui vaut de l’or puisqu’elle permet à la troupe de Tite de glaner 3 points. Avec 4 points Thiago Silva &
cie ont pris les commandes du quatuor devant la Serbie qui jouaient la Suisse à l’heure où l’on mettait sous presse.

Groupe « D »/Le Nigeria bat l’Islande (2/0), l’Argentine en sursis

Au bord du précipice, l’Argentine n’est pas totalement éliminée du Mondial 2018. Un sursis obtenu grâce au succès du Nigéria face à l’Islande (2/0) hier. Un résultat qui relance la course pour le second ticket de qualification dans le quatuor «D» dominé par la Croatie (6 pts), déjà qualifiée en huitièmes, suivie des Nigérians (3 pts). Les Islandais sont 3e avec le même nombre de points que les Argentins (1 unité) mais avec un goal-average «favorable» (-2 contre -3). Les «Super Eagles», complètement dépassés lors du premier match face à la Croatie, ont livré un tout autre visage face aux Vikings s’imposant par 2 buts à 0. Des réalisations signées Musa (42’ et 75’). Une performance qui permet aux Nigérians d’enregistrer le deuxième succès africain dans cette messe après celui du Sénégal et de rêver de qualif’. John Obi Mikel sont à un point de la qualif’. Pour celà, il faudra tenir contre l’Argentine de Messi dans cinq jours. Une «finale» haletante.