L’entame est toujours cruciale dans un tournoi. Surtout quand on joue devant une enceinte complètement acquise à sa cause. Le Gabon, pour sa CAN, fera une première sortie, à 17h00 au stade de l’Amitié (Libreville), qui paraît facile contre la sélection de Guinée-Bissau. Un adversaire qui n’a, tout simplement, pas  dé passé le stade des éliminatiores dans la Coupe d’Afrique des nations n’ayant, jusque-là, pas pris part à la moindre phase finale. Un moment historique donc pour les «Lycaons» qui seront animés par la fougue et l’envie de faire en sorte que leur baptême de feu dans la prestigieuse compétition se déroule parfaitement. Ils devront arrêter la principale menace adverse qui n’est autre que Pierre-Emerick Aubameyang, actuel meilleur buteur de Bundesliga avec 16 réalisations. Le pensionnaire du Borussia Dortmund semble confiant pour le tournoi à la maison. «On a pas mal de qualité, avec des jeunes joueurs mais on a plus d’expérience qu’à la CAN 2015. On joue chez nous, on joue pour la gagner», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse sur la CAN organisée par beIN Sports. Et PEA ne se cache pas pour faire part de sa folle ambition de glaner le trophée : « on a pas mal donné, mais je n’ai pas fini de tout donner. Justement, la CANtombe à pic. J’espère donner un jour ce plaisir à tout ce pays de remporter la CAN au moins une fois. Ils étaient déjà tous heureux quand j’ai gagné le Ballon d’Or africain. Ce n’était jamais arrivé dans le pays. Alors la CAN, je n’imagine pas ce que ça pourrait être», s’est rappelé celui qui sera l’un des joueurs à suivre lors de cette épreuve puisqu’on aura affaire à l’un des meilleures attaquants en Europe actuellement. Les poulains de Baciro Candé savent à quoi s’en tenir.
Burkina Faso- Cameroun (20h00) : les Lions vraiment «Indomptables» ?
L’autre match de la poule « A » sera le duel entre le Burkina Faso et le Cameroun qui se tiendra sur la même pelouse (20h00). C’est dans le flou que les Camerounais abordent le rendez-vous gabonais avec de nombreuses défections et des joueurs ayant décidé de bouder la sélection et la CAN privilégiant leurs carrières personnelles (Onana, Ndy Assembé, Matip, Nyom, Amadou, Poundjé, Choupo-Moting…). Eliminés dès le premier tour en 2015 en Guinée Equatoriale, les « Lions Indomptables » espèrent retrouver un peu de leur appétit. Eux qui ont déjà rugi à quatre reprises depuis le sommet de l’Afrique. « Notre premier adversaire dispose d’un très bon collectif, avec des joueurs qui évoluent ensemble depuis longtemps. Notre groupe est de toute manière difficile, avec le Gabon, le pays organisateur, qui a de bonnes individualités et qui sera poussé par son public. On connaît cette équipe pour avoir joué contre elle il y a quelques mois en amical (2-1 en septembre 2016), mais beaucoup moins la Guinée-Bissau… Ce sera difficile de sortir de cette poule, mais on veut aller le plus loin possible. Ce que nous voulons, c’est d’abord faire mieux qu’il y a deux ans en Guinée équatoriale», estimait, il y a quelques jours, le milieu de terrain Mandjeck. Ce premier test sérieux face aux « Etalons » nous en dira un peu plus sur l’état de santé des héritiers de Roger Mila.
M. T.