Le dossier du projet du grand port commercial centre d’El Hamdania (Tipasa) est enfin ficelé et sera ainsi soumis au Conseil des ministres au courant de ce mois pour approbation de son montage financier et technique.

C’est le ministre des Travaux publics et des Transports Farouk Chiali qui l’a annoncé, mercredi, au micro de la radio publique Chaîne III. Concernant la réalisation de ce grand port de transbordement ouvrant l’Algérie à l’Afrique, et donc favorisant le commerce de l’Algérie avec les pays de l’Afrique subsaharienne, le ministre a indiqué qu’il sera exécuté en deux phases. «La première s’étalera sur une période d’au moins quatre ans», a souligné l’invité de la radio. Abondant dans ce sens, il a précisé «en plus du port qui va pouvoir traiter des millions de containers par an, il va falloir les acheminer par voie terrestre grâce à une autoroute d’une longueur de 48 km reliant l’enceinte portuaire à l’autoroute Est-Ouest, de même une voie ferrée reliant le port à Boufarik, sans compter les autres infrastructures d’accompagnement pour acheminer rapidement les marchandises débarquées au niveau du port». M. Chiali a en outre indiqué que dans le projet est prévue la réalisation de trois grandes zones industrielles jouxtant le futur port centre d’El Hamdania. Poursuivant que «toutes ces réalisations vont faire l’objet d’avis d’appels internes car nous disposons d’entreprises qui ont démontré leur haut niveau de compétence dans leur cœur de métier». Et de faire observer : «Les étrangers n’interviendront que lorsque ce sera incontournable devant la particularité d’un chantier, en clair, nécessitant de nouveaux moyens techniques dans son exécution.» Il n’en dira pas plus sur le méga projet du port centre. Bien avant, le ministre a annoncé que le projet de dédoublement de l’axe Chiffa-Berouaguia sera inauguré le mois prochain. C’est pour dire que ce projet tant attendu, car d’un impact socio-économique avéré, va enfin être réceptionné et livré à la circulation. «Ce dédoublement de l’axe Chiffa-Berrouaguia long de près de 53 km et parsemé d’ouvrages d’art et de longs tunnels qui ont nécessité des techniques nouvelles, sans parler des viaducs élevés sur des centaines de mètres qui démontrent que le dédoublement n’a pas été une mince affaire», a expliqué le ministre. Comme il a considéré que le dédoublement de l‘axe Chiffa-Berrouguia va donner beaucoup d’espoir à toute la région et au-delà. En effet, selon le ministre, «cette liaison autoroutière sera poursuivie jusqu’à Laghouat pour atteindre la frontière du Niger pour en faire un projet structurant pour l’Algérie et pour l’Afrique subsaharienne».
Autre prochaine inauguration annoncée par le ministre à cette même occasion, «la réception d’ici la fin de l’année de la nouvelle piste d’atterrissage de l’aéroport Houari Boumediène. «Laquelle a été entièrement réalisée par l’entreprise publique Cosider, qui s’attèle aux dernières retouches, c’est-à-dire la signalisation et la peinture du tarmac», a fait part le ministre. Sur la question du péage sur l’autoroute Est-Ouest, Chiali a tenu à faire remarquer qu’«il ne sera effectif qu’à la seule condition que toutes les aires de péage soient fonctionnelles». En termes de prévision «le péage sera effectif d’ici la fin de l’année prochaine», a-t-il estimé.
Interrogé sur la stratégie de son département à l’aune de la crise financière qui affecte le budget de l’Etat, Chiali a rappelé l’orientation du président de la République. «Les projets qui ont un impact social seront pris en charge par l’Etat, quant aux projets qui ont une rentabilité économique avérée, l’ouverture vers d’autres types de financement est envisageable», a-t-il conclu. <