L’Algérie compte, dans la grande distribution, neuf hypermarchés et 244 supermarchés, un nombre insuffisant pour une population de 40 millions d’habitants, apprend l’APS auprès du ministère du Commerce.

Des efforts sont consentis par ce ministère afin de sensibiliser les opérateurs économiques à l’effet de se lancer dans l’investissement dans ce créneau. Il s’agit aussi pour ce département ministériel de se concerter avec les collectivités locales pour dégager des assiettes foncières susceptibles d’accueillir les projets d’hypermarchés au niveau des wilayas dans des zones adéquates, souligne la même source. C’est dans ce sens que des directives ont été données aux walis par le ministère de l’Intérieur et des collectivités locales. Par ailleurs, le programme de réalisation des marchés de gros de fruits et légumes à vocation nationale et régionale, confié à l’entreprise publique de réalisation et de gestion des marchés de gros (Magros), prévoit la réalisation de huit (8) marchés. Ils seront implantés dans les wilayas d’Ain-Defla, Mascara, Sétif, Guelma, Ouargla, Djelfa, Biskra et Mila. Le coût prévisionnel global de ces marchés où doivent intervenir 43.000 personnes/jour, est estimé à 19,03 milliards DA financé sur crédit bancaire de la banque BADR pour une capacité totale de 3,6 millions de tonnes/An et un nombre d’emplois permanents à créer de 20.000 à 24.000. L’examen de la situation de ces projets montre que deux (2) wilayas ont atteint des taux de réalisation des travaux respectivement de 91% et de 97% pour les marchés de gros des wilayas de Sétif et d’Ain Defla.