Trente trois (33) détenus dont 21 condamnés définitivement à des peines de prison ferme pour des actes liés à l’utilisation des réseaux sociaux ou commis lors de rassemblements, et 12 n’ayant pas écopé de peines définitives, mais impliqués dans des actes similaires ont été élargis, vendredi, dans le cadre des mesures de grâce décidées jeudi par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, indique communiqué du ministère de la Justice. « A l’occasion de la Journée du Chahid et du deuxième anniversaire du Hirak populaire béni, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a décrété des mesures de grâce présidentielle en faveur de 21 détenus condamnés définitivement à des peines de prison ferme pour des actes liés à l’utilisation des réseaux sociaux ou commis lors de rassemblements. Tous ces détenus ont été mis en liberté vendredi 19 février 2021 », précise le communiqué du ministère. Les juridictions compétentes ont procédé « à partir de la date d’aujourd’hui à l’élargissement des détenus n’ayant pas écopé de peines définitives, impliqués dans des actes similaires. Le nombre global de détenus élargis, des deux catégories, s’élève à l’heure de la rédaction de ce communiqué, à 33 détenus et les procédures de mise en liberté se poursuivent pour les autres », précise le document.