Le Premier ministre Abdelaziz Djerad a présidé, jeudi dernier, un Conseil interministériel consacré au logement et aux « contraintes » rencontrées pour la concrétisation des programmes en cours, selon les services du Premier ministère dans un communiqué.

L’exposé présenté par le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Kamel Nasri, a fait ressortir un portefeuille restant à réaliser, au 1er janvier 2020, tous segments confondus, de 974 300 unités dont 648 643 en cours de réalisation et 325 657 non lancées, précise le document.
Deux contraintes majeures sont signalées par le gouvernement, l’absence de financements pour l’achèvement des viabilisations des logements réalisés et en cours de réalisation et la rareté du foncier pour l’implantation des programmes
location-vente (AADL) et social non lancés au niveau de certaines wilayas.
Par ailleurs, d’autres contraintes ont été signalées concernant les programmes de logements aidés, le logement social et l’habitat rural, liées principalement aux procédures de gestion imposées (déglobalisation par commune des aides, établissement des listes des bénéficiaires, choix des promoteurs, etc.).
Ainsi, le Premier ministre a arrêté plusieurs mesures et décisions, dont « la prise de toutes les dispositions nécessaires à l’effet d’accompagner la réalisation du programme en cours par les financements requis ». Un planning prévisionnel pluriannuel de financement sur la période 2020-2024 devra être établi, en accordant la priorité, dans le cadre de la loi de finances complémentaire pour 2020, à la prise en charge des viabilisations des logements achevés et en voie d’achèvement, ainsi que leur raccordement aux réseaux d’électricité et de gaz, en vue de leur attribution durant l’année en cours. Un dispositif de coordination et de suivi « rigoureux » devra être mis en place au niveau des walis, à travers des réunions périodiques à tenir avec l’ensemble des parties prenantes au projet, en amont de son lancement et pendant toutes les phases de réalisation.
Abdelaziz Djerad a, par ailleurs, ordonné de dégager les assiettes foncières déjà identifiées nécessaires à l’implantation de certains programmes non encore lancés dans un délai de quinze jours et poursuivre l’opération de régularisation des terrains abritant les programmes de logements pour permettre la délivrance des actes aux propriétaires. Il a été aussi décidé que les walis devront agir pour la concrétisation du programme de logements dont ils ont la responsabilité (logement social, logement public aidé, habitat rural, lotissements sociaux) à travers l’accélération des procédures de déglobalisation des aides par commune, d’établissement des listes des bénéficiaires et de choix des promoteurs.
Enfin, et dans le cadre de la conception des nouveaux programmes de logements à lancer, des orientations ont également été données à l’effet d’engager un travail « urgent » de cartographie des demandes de logements en vue de cerner le besoin réel par wilaya.