Le ministre de la Micro-entreprise, des Startups et de l’Economie de la connaissance, Yassine Djeridene a annoncé dimanche soir la création prochainement d’une plateforme numérique regroupant tous les projets innovants, après l’obtention «dans un avenir proche» par le fonds d’investissement de crédits auprès de la Banque d’Algérie et de la Bourse d’Algérie.

«Il y a plusieurs conditions à remplir par les startups pour pouvoir accéder à cette plateforme numérique», a déclaré le ministre sur la plateforme «Sahratech» sur Facebook, précisant qu’ «une commission d’évaluation est chargée de convoquer les porteurs de projets de ces startups pour prendre connaissance et évaluer leurs projets».
Cette commission d’évaluation, a-t-il souligné, «est le seul organe habilité à accepter ou à refuser l’accès de ces startups à la plateforme numérique». Parmi les conditions préalables pour qu’une startup puisse bénéficier des avantages de la plateforme numérique, est qu’elle dispose d’un «Badge de startup». La commission d’évaluation jugera si la startup bénéficiera ou non de l’accompagnement jusqu’à ce que son projet innovant soit réalisé, a expliqué le ministre.
En réponse à une question de l’un des porteurs de projets innovants sur l’e-paiement, le ministre a rappelé que pour faire face à la pandémie du nouveau Coronavirus et respecter les mesures de confinement, des plateformes numériques ont été créées en Algérie, utilisant directement le e-paiement par carte de crédit ou le paiement à la livraison. Il a souligné que cette plateforme permettait aux Algériens de faire leurs achats, sans avoir à se déplacer dans les magasins.
Pour le paiement via mobile, iI a indiqué que ce type de paiement fera l’objet d’essais préliminaires par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales en juin prochain, avant de lancer ce service en juillet. Le ministre a appelé, dans ce sens, à la création de plateformes numériques bancaires pour le versement des sommes importantes lors des grandes transactions, à savoir l’achat d’une maison ou d’un véhicule, ajoutant que la création de ce genre de plateformes aura un impact positif sur le citoyen, en ce sens où «la sécurité des transactions financières importantes» est garantie.
Le FCE lance HackAlgeria
Du côté du patronat, le Forum des Chefs d’Entreprise entend lui aussi mobiliser pour la création de plateformes numériques. Hier, il a annoncé la création de la plate-forme HackAlgeria, qui «permettra de lancer des chalenges numériques, fédérer des compétences autour de projets concret ainsi que d’accompagner et former des talents à l’esprit entrepreneurial afin d’aboutir à la création deStartups» . La première édition du HackAlgeria se tiendra du 15 au 18 juin 2020, enpartenariat avec Xmedia and Event, indique le Forum. L’évènement en ligne sera placé sous le thème «HackAlgeria#Post-Covid-19». Et sera «une occasion pour les participants de réfléchir et de proposer des mesures susceptibles de contribuer dans la lutte contre cette pandémie».
Il sera ouvert aux développeurs, aux entreprises innovantes, aux acteurs technologiques, aux créatifs et à tous ceuxqui veulent unir leurs forces pour trouver des solutions techniques et technologiques contre l’épidémie Covid-19.
Il sera organisé autour de cinq thèmes dont «le digital au service de la Santé et la gestion POST-COVID19», «le digital support essentiel à la bonne gouvernance et la data gouvernance» ainsi que «le digital pour une économie en crise». Tous les détails sur cet événement sont sur le site : www.hackalgeria.com <