Avec les gigantesques incendies qui ravagent nos forêts, ont tué et blessé nos concitoyens, dont certains ont tout perdu, après l’assassinat horrible de Djamel Bensmaïl à Larbâa Nath Irathen, notre pays traverse une des pires séquences de son histoire contemporaine : un scénario noir que la famille de la victime conjure par sa haute dignité et que les Algériens exorcisent par un engagement sans faille auprès des victimes et des sinistrés.

Par NAZIM BRAHIMI
S’il est encore prématuré d’établir le bilan en pertes humaines et en dégâts du patrimoine forestier, suite aux incendies qui continuent de ravager des massifs entiers au Centre et à l’Est du pays, force est de constater que la solidarité et l’esprit d’entraide entre Algériens en pareilles circonstances auront été les marqueurs principaux de cette épreuve.
Preuve en est, les convois d’aide en denrée alimentaires essentiels continuent d’affluer vers les villages de Tizi Ouzou, la wilaya la plus touchée par les flammes, alors que des messages de solidarité fusent encore sur les réseaux sociaux pour venir en aide aux villes de l’Est algérien, Skikda, El Tarf, Jijel… devenue l’épicentre des flammes après l’accalmie enregistrée en Kabylie.
Les habitants de Haute-Kabylie ne cessent, depuis lundi dernier, de remercier leurs compatriotes qui n’ont pas failli en matière de solidarité agissante à l’égard des populations cernées par les flammes sur les montagnes d’Ath Yenni, Aïn El Hammam, Larbaa Nath Irathen, Ath Ouacifs, Beni Douala…
«Ce formidable élan de solidarité réaffirme la solidité du lien de fraternité entre les Algériens», soutient, fièrement, un conducteur de semi-remorque plein de denrées alimentaires, sur la RN 12 à hauteur de Draa Ben Khedda (ouest de Tizi-Ouzou). Il précise que «cette livraison a été collectée dans la wilaya de Tissemsilt grâce à une initiative citoyenne».
Sur les chemins menant vers les zones sinistrées de la wilaya de Tizi Ouzou, l’affluence est importante jusqu’à générer dans certains endroits une immobilisation de la circulation routière. Des centaines de camions chargés de semoule, eau, légumes secs, lait, pâtes alimentaires, sucre, tomates et olives en conserve, literie et vêtements ainsi que des produits pharmaceutiques, inondent la wilaya de Tizi-Ouzou en provenance de wilayas des quatre coins du pays pour venir en aide aux milliers de familles sinistrées par une catastrophe environnementale sans précédent.
Mais depuis hier, on constate sur les réseaux sociaux, que si les cortèges de solidarité et d’aides arrivent encore en Kabylie, un travail de sensibilisation et de mobilisation pour venir en aide aux habitants d’El Tarf, Sidi Mezghiche (Skikda) et d’autres localités de Guelma, est mené compte tenu de la gravité de la situation dans ces régions.
En effet, depuis hier notamment, les efforts se poursuivent pour l’extinction des feux qui ont ravagé des massifs forestiers de ces wilayas accompagnés d’une campagne d’aide aux familles menacées par les flammes dans un grand élan de solidarité des citoyens de plusieurs régions du pays, qui se sont mobilisés pour soutenir les caravanes humaines qui sont venues en aide aux populations en détresse.
A titre d’exemple, des associations caritatives et sociales ainsi que de nombreux citoyens de Maghnia (Tlemcen) se sont mobilisés dans un grand élan de solidarité avec les victimes des incendies qui ont gagné en intensité dans les wilayas de l’est du pays. D’autres associations, collectifs et bienfaiteurs ont commencé à lancer, depuis hier, des appels à l’aide en programmant des caravanes à destinations de Skikda, El Tarf, Guelma ainsi que toutes les localités de l’Est algérien, qui font face, depuis samedi, à la furia des flammes et aux difficultés d’approvisionnement en denrées alimentaires essentiels.
Dans son allocution, jeudi, à l’adresse des Algériens, le président Tebboune a évoqué la solidarité dont ont fait preuve les Algériens : «la seule chose qui nous console en cette pénible épreuve, c’est l’élan de solidarité dont ont fait preuve tous les citoyens qui étaient de tout cœur avec les habitants de Tizi-Ouzou et de Béjaïa.» Pour M. Tebboune, «c’est un élan que nous devons sauvegarder tout autant que l’unité nationale», soulignant la nécessité de «nous mobiliser tous face à ceux qui tentent de semer la discorde entre les Algériens, voire entre une région et une autre».
En ce qui concerne le meurtre effroyable du jeune Djamel Bensmaïl à Larbaa sous la colère d’une foule en délire et qui soupçonnait son implication dans les feux de forêt, «seule la Justice est habilitée à établir les faits dans cette affaire», a-t-on lu du discours officiel sur cette tragédie face à laquelle le père de la victime s’est drapé d’une dignité exemplaire par son appel à l’apaisement et à éviter la fitna parmi les Algériens. De son côté, la population de Larbaa s’est démarquée de «l’ignoble crime» commis contre le natif de Miliana. «Nous, comités de villages et société civile de Larbaâ-Nath-Irathen, réunis au siège de la commune, venons par la présente déclaration nous démarquer et condamner avec fermeté le crime ignoble et abject dont a été victime notre fils Djamel Bensmaïl», est-il écrit dans une déclaration rendue publique jeudi.
Exprimant leur engagement à «accompagner la famille du défunt dans cette terrible épreuve», les représentants ont fait part de leur détermination «à veiller à ce que toute la vérité soit faite sur cet événement tragique».