de Ghardaïa, O. Yazid
Il avait 52 ans et venait de finir sa journée de travail, s’apprêtant à rentrer chez lui, mardi vers 14 heures, lorsque, sur le haut du belvédère de Béni Izguène, en empruntant la voie rapide et pour une raison que seule l’enquête ouverte par la brigade de gendarmerie éclaircira, il a perdu le contrôle de sa bécane, chutant lourdement sur le sol et a violemment heurté sa tête, non protégée par un casque. Perdant beaucoup de sang avant l’arrivée, pourtant très rapide sur les lieux de l’ambulance de la Protection civile, il n’a pu reprendre connaissance et a décédé sur place. Sa dépouille a été déposée par la Protection civile à la morgue de l’hôpital Dr Brahim-Tirichine de Sidi Abbaz, alors qu’une enquête a été ouverte par la brigade de gendarmerie de Béni Izguène pour déterminer les causes exactes de ce drame qui a endeuillé une famille.