C’était la stupeur parmi les centaines de citoyens qui se sont agglutinés, dimanche vers 10 heures, face à la porte principale du siège de la wilaya de Ghardaïa, lorsqu’ils ont été attirés par les cris et les gesticulations d’un jeune perché sur le mur d’enceinte du siège de la wilaya, muni d’une bouteille d’essence qu’il a presque entièrement déversé sur son corps, menaçant de s’immoler et de se jeter du haut du mur.

de Ghardaïa, O. Yazid
Réclamant d’être reçu par le wali de Ghardaïa, auquel il aurait voulu lui exposer ses difficultés et celles de sa famille, notamment pour l’attribution d’un toit et de leur restituer une pension qui leur aurait été supprimée, selon lui, injustement, il a hurlé toute sa détresse et celle de sa famille et son désespoir, refusant de descendre avant la venue du wali lui-même. C’est grâce à un jeune officier de police, qui a mené l’opération avec une grande maîtrise. Dès le début, il a tenté d’une voix calme et sans aucune tentative d’user de la force de le ramener à la raison. L’intervention du député indépendant Yahia Abbaza a également permis de faire descendre le jeune homme qui empestait l’essence. Il a été emmené à l’écart et raisonné par un membre du cabinet du wali qui lui a donné rendez-vous pour être écouté.
« On est passé très près d’un drame et on peut dire aujourd’hui qu’une vie a été préservée grâce à l’intervention de ce jeune officier de police qui a été perspicace et surtout très convaincant avec des mots simples mais justes, mais aussi l’intervention du député Yahia Abbaza qui lui a promis de l’emmener tout de suite vers un membre du cabinet du wali pour qu’il lui fixe un rendez-vous. « Parole qui a été effectivement tenue et concrétisée sur le champ », témoigne un cadre de la wilaya qui a été témoin de toute l’affaire. n