Sournoisement, l’épidémie de fièvre aphteuse est en train de se propager vers le cheptel ovin et caprin de la wilaya de Ghardaïa où, à ce jour, pas moins de six foyers ont été détectés, dont quatre d’entre eux ont déjà été confirmés par le laboratoire de référence vétérinaire de Laghouat.

Les quatre premiers foyers, confirmés par le laboratoire de référence se situent, pour deux d’entre eux à Berriane (à 45 km au nord de Ghardaïa), un à Guerrara (à 110 km au nord-est de Ghardaïa) et un à Metlili (à 45 kms au sud de Ghardaïa). Deux autres foyers viennent d’être détectés dans la daïra de Dhaïa Ben Dahoua, (à 10 km au nord de Ghardaïa) et font l’objet d’un suivi permanent alors que des prélèvements ont été acheminés vers le laboratoire de référence vétérinaire de Laghouat. Au niveau des quatre foyers confirmés infectés par la fièvre aphteuse dans les trois communes de Berriane, Guerrara et Metlili, sur les 63 têtes ovines atteintes, 28 d’entre elles sont décédées alors que pour les caprins, sur les 13 bêtes touchées par la maladie, une est décédée. Alors que la population ovine de la wilaya de Ghardaïa est de 360 000 têtes et celles des caprins de 150 000 têtes, soit un total cumulé de 410 000 têtes, 11 000 d’entre elles ont été, à ce jour, vaccinées et, selon Tarek Rezzoug, l’inspecteur vétérinaire de la direction des services agricoles (DSA) de la wilaya de Ghardaïa, l’opération se poursuit selon un programme bien défini. En outre, un arrêté d’interdiction de déplacement du cheptel vers les marchés à bestiaux est en vigueur, depuis début janvier courant, et toute opération d’abattage est soumise, selon ce responsable, à une autorisation préalable des services vétérinaires, précisant que cette mesure est destinée à limiter les risques de commercialisation de viande provenant de cheptel affecté.