Plusieurs actions de réhabilitation et de restauration d’édifices funéraires et religieux menaçant ruine dans la vallée du M’Zab (site classé patrimoine universel) et Métlili ont été entreprises récemment, a-t-on appris lundi auprès de la direction de la culture et des arts de la wilaya de Ghardaia. Initiées dans le cadre d’un programme du ministère de la Culture et des Arts, ces actions visent à encourager la restauration du patrimoine par les actions de volontariat et de formation soutenue du mouvement associatif local spécialisé dans le domaine. Ces actions touchent principalement les cimetières de Baba Aissa Oulawan et Baba Oudjema, le mausolée de Ammi Moussa l’un des premiers fondateurs du Ksar de Ghardaïa l’an 1100, la mosquée Ammi Said et le minaret de la mosquée El-Athik du Ksar de Métlili, a précisé Mohamed Alouani, architecte des monuments culturels et responsable du projet à la direction de la Culture. Elles ont été précédées par une étude exhaustive et minutieuse par des experts en matière de restauration du patrimoine culturel et architectural, conformément à la loi sur le patrimoine du 04/98, et visent à redonner à ces trésors culturels leur valeur d’antan et faire en sorte qu’il contribue au développement économique local, notamment dans le domaine du tourisme et de l’artisanat, a indiqué le chef du projet. La réalisation des travaux de restauration des monuments funéraires et historiques situés dans la vallée du M’zab, confiée à une association « Aouzlan M’Zab » de Ghardaia tandis que le projet de restauration du minaret de la mosquée du Ksar de Métlili a été attribuée à l’association « El-Ithraa » (enrichissement) du patrimoine culturel et architectural de Métlili, sera suivi par la direction de la Culture et l’Office de la protection de la vallée du M’Zab (OPVM), a fait savoir M.Alouani. Les membres des deux associations chargées de la restauration de ces monuments historiques bénéficieront d’une formation « gratuite » dans le cadre de la convention entre les ministères de la Culture et de la Formation professionnelle, sous la conduite des architectes de l’OPVM, a précisé le chef du projet. La réhabilitation et la valorisation du patrimoine de la région, affecté par la décrépitude et la dégradation, seront réalisées dans le cadre normatif de restauration du patrimoine bâti et de l’évolution des techniques de restauration, a rassuré le responsable du suivi de ces projets. La vallée du M’Zab, qui compte quatre communes (Ghardaïa, Bounoura, El-Atteuf et Daya Ben-Dahoua), regorge de potentialités patrimoniales et architecturales d’importance nationale et universelle. Source d’inspiration pour de nombreux architectes mondiaux, le M’zab constitue un véritable joyau architectural et culturel avec ses Ksour (villes forteresses) et ses murailles datant de 10 siècles. Ce haut lieu d’architecture traditionnelle connait une dégradation à cause des vicissitudes du temps, de la cruauté des intempéries, et des effets de l’Homme, constituant une préoccupation majeure des instances nationales et internationales dans le but de le sauver et de le réhabiliter. Avec sa diversité exceptionnelle de sites et de monuments historiques, la région de Ghardaia compte faire de ces projets de réhabilitation des points forts de sa stratégie de développement. La préservation et la valorisation du patrimoine historique de la wilaya, riche de son identité plurielle aux multiples affluents, vise à promouvoir l’attractivité et les potentialités touristiques de Ghardaïa et ses environs et de renforcer son positionnement à l’échelle internationale en drainant les flux de visiteurs nationaux et étrangers.