« L’opération de délivrance des passeports et cartes nationales d’identité biométriques se fait de manière systématique et efficace par tous les services en charge de ces deux documents au niveau de la wilaya de Ghardaïa », affirme Khoudir Beladis, le chef de service de la circulation des personnes à la Direction de la réglementation et de l’administration générale (DRAG) de la wilaya de Ghardaïa.

Pas moins de 21 793 passeports biométriques et 25 213 cartes nationales biométriques ont été délivrés par les neuf APC et sept daïra que compte la wilaya. Dans le détail, 13 022 passeports ont été délivrés par les APC et le reste, soit 8 771, par les daïras. Pour ce qui est des cartes nationales d’identité biométriques, 16 895 ont été délivrées par les APC et le reste, soit 8318 par les daïras. C’est, en substance, ce qui ressort des statistiques qui nous ont été remis par Khoudir Beladis. Pour rappel, lors de l’exercice 2016, du moins lors du premier trimestre, toutes les daïras délivraient ces deux documents avant que la réglementation ne la limite à la seule daïra du chef-lieu de wilaya, en l’occurrence celle de Ghardaïa pour la wilaya éponyme. « À l’exception de la daïra de Ghardaïa, la délivrance du passeport et de la carte d’identité biométrique se fait désormais exclusivement au niveau des APC. Toutes les APC sont dotées de plateformes biométriques. Ce qui permet aux citoyens de chaque commune désireux de se faire délivrer ces deux documents de se présenter à leur APC de résidence pour déposer leur dossier », rappelle Khoudir Beladis. Indubitablement, le lancement de la réforme de l’administration dans la wilaya de Ghardaïa, qui avait enregistré, et c’était prévisible au vu de la pression qu’il avait générée, quelques petits couacs au début, a connu un grand succès depuis le lancement de la numérisation des registres de l’état civil, en vue de réussir aussi bien la délivrance des passeports biométriques que mettre au service du citoyen tous les moyens matériels pour faciliter l’acquisition de cette pièce administrative essentielle. D’ailleurs, les citoyens que nous avons approchés pour avoir leur avis sur la question ne se sont pas trompés. Ils ont, à l’unisson, salué cette politique de modernisation de l’administration publique, qui a pour objectif d’améliorer, d’une part, la prestation de service et faciliter, d’autre part, la tâche aux citoyens. Pour rappel, et alors que le prix du timbre du passeport biométrique classique reste inchangé par rapport à l’année 2016, soit 6 000 DA, à partir de janvier 2017, avec les nouvelles dispositions de la loi de finances, une nouvelle « procédure accélérée » permet de délivrer le passeport biométrique, dit passeport d’urgence, dans un délai maximum de huit jours de la date de dépôt de la demande, contre le paiement d’un timbre de 25 000 DA pour le livret de 28 pages et de 60 000 DA pour celui de 48 pages. En cas de perte du passeport, qu’il soit ordinaire ou biométrique, la délivrance d’un nouveau passeport donne lieu au paiement, en plus du droit de timbre, d’une taxe de 10 000 DA sous forme de timbre fiscal et de 3 000 DA pour ce qui est du passeport collectif. De même, la nouvelle loi de finances institue un paiement de 1 000 DA pour le renouvellement de la carte nationale biométrique, en cas de vol ou de détérioration.