C’est au niveau de la salle jouxtant celle des conférences de la wilaya de Ghardaïa que s’est tenue, jeudi, une journée d’études et d’information sur l’« importance de la médecine du travail, la prévention et le dépistage des maladies chroniques et professionnelles » , organisée par le service de l’action sociale du personnel des collectivités locales sous la direction de l’administration locale (DAL) de la wilaya de Ghardaïa . Y ont pris part, outre Aïmar Youcef Badis Abdelhamid, le directeur de l’administration locale (DAL), de Mohamed Lakhdar Younsi, Directeur de l’action sociale, de Abderrahim Hadri, le directeur de la Cnas et Labed Abed, le chargé du service de l’action sociale de la wilaya de Ghardaïa, les délégués sociaux des 13 APC et des 9 daïras composant la wilaya de Ghardaïa et des spécialistes es qualité, en l’occurrence le docteur Mohamed Sbiaâ , du secteur de la santé, du Dr Mohamed Nacer du centre médico-social de la wilaya de Ghardaïa, récemment équipé et ouvert pour les travailleurs des collectivités locales de la wilaya de Ghardaïa, du Dr Belaouar Belkheir du service contrôle médical de la Cnas de Ghardaïa et du Dr Bouamama Belaouar, médecin du travail auprès de la direction de la santé et de la population (DSP) de la wilaya de Ghardaïa.
Intervenant en premier, après l’ouverture de la rencontre par le DAL de la wilaya qui a retracé l’historique de la médecine du travail dans le monde du travail en général et celui des collectivités locales en particulier, le Dr Bouamama Bouameur a axé son intervention sur « l’importance de la médecine du travail » et son impact sur l’équilibre psychophysiologique du travailleur. Quant au responsable du CMS de la wilaya de Ghardaïa, le Dr Nacer Med, il a surtout développé sur argumentaire sur « le dépistage des maladies chroniques et professionnelles », rôle qui lui est, par excellence, dévolu par son poste de responsable de CMS. Le Dr Laouar Belkheir s’est, de son côté, beaucoup plus penché sur la problématique de « la prévention des maladies chroniques et professionnelles ». Aussi, le rôle focal dévolu aux « chargés de l’action sociale au niveau local » a été disséqué par Labed Abed, le chargé de l’action sociale de la wilaya de Ghardaïa, qui a explicité par le menu détail les missions qui leur sont attribuées par leur fonction. Au centre de toutes ces communications, le vecteur central reste foncièrement le médecin du travail dont, fondamentalement, le rôle consiste à éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail, notamment en surveillant leurs conditions d’hygiène au travail, les risques de contagion et leur état de santé. Il mène des actions de santé au travail et surveille l’état de santé des salariés. Il conseille l’employeur, les représentants du personnel et les salariés sur les dispositions à prendre pour améliorer les conditions de travail, contribuer au maintien de l’emploi, éviter ou réduire les risques professionnels et les discriminations, etc. Enfin, il intervient et visite les locaux de sa propre initiative ou à la demande de l’employeur ou /et des délégués du personnel.
Un débat général et ouvert s’en est suivi à la fin des communications, débat fructueux à maints égards. n