«Comme les chiffres l’indiquent, l’année 2017 a été caractérisée par une bonne dynamique de développement. Pour 2018, le cap sera mis sur l’investissement productif et de ce fait, nous allons imprimer une cadence de développement à tous les secteurs d’activité, créateurs de richesses et d’emplois.»

Dimanche, le dernier jour ouvrable de l’exercice 2017, a été organisé, dans le très exigu bureau du Trésorier de la wilaya de Ghardaïa, le cérémonial présidé par Azzedine Mechri, le wali de Ghardaïa, entouré de Omar Daddi Addoune, le P/APW, et Boualem Amrani, le Secrétaire général de la wilaya de Ghardaïa. C’est en fait une cérémonie de clôture de l’exercice financier de l’année 2017 par la Direction du Trésor de la wilaya de Ghardaïa, dont le Grand Livre a été paraphé par le wali, en présence de son Exécutif et des cadres et employés du Trésor. Dans une atmosphère conviviale et après que Mustapha Fatah, le Directeur du Trésor ait explicité et décortiqué quelques chapitres comptables, le wali a attiré l’attention sur la nécessité de bien expliquer, en chiffres clairs, le niveau de consommation des crédits alloués. Mustapha Fatah, le Directeur du Trésor, a alors précisé que le niveau de consommation des crédits a atteint 63% à la date du 31 décembre et que ce chiffre est appelé à évoluer sachant que le compte d’exploitation général n’est arrêté que le 31 mars de l’année comptable. Ajoutant que pour le profane, il risque d’y avoir quelques incompréhensions entre les chiffres du Trésor et ceux disponibles au niveau de la Direction de la Planification et de l’aménagement du territoire (DPAT) et ce pour une même chapitre comptable. « Pour qu’il n’y ait pas d’incompréhension ni de quiproquo sur ces écarts, ce ne sont que le résultat d’un écart dans le temps de la comptabilisation des opérations. En termes clairs, le Trésor reflète les chiffres des opérations qu’il a comptabilisés sur la base de documents comptables reçus et la DPAT communique les chiffres de toutes les opérations exécutées et exploitées comptablement, dont celles qui n’ont pas encore été transmises aux services du Trésor.» Pour Azzedine Mechri, c’est la sécurité qui est la base de toute espèce de développement. « Maintenant que la paix, la sécurité et la sérénité sont revenues, je vous informe que de grands investisseurs nationaux et étrangers se bousculent déjà au portillon pour lancer de grands projets dans notre wilaya. Nous avons déjà reçu un certain nombre d’entre eux et avons convenu ensemble des projets à lancer incessamment. 2018 sera l’année de la relance dans tous les domaines. » Autre satisfecit du wali à l’adresse de la composante du Trésor, et non des moindres : «Je me réjouis de savoir et de constater que malgré les difficiles conditions de travail dans lesquelles ils exercent leur métier, notamment et surtout la promiscuité et l’exiguïté des lieux, le personnel de l’administration du Trésor de la wilaya de Ghardaïa ne ménage aucun effort dans l’accomplissement de ses taches.» Reconnaissant qu’une partie de l’infrastructure mitoyenne, qui appartenait à la Direction des finances, qui vient de déménager et de s’installer dans un immeuble flambant neuf à Bouhraoua, sur les hauteurs de la vieille ville de Ghardaïa, a été cédée au Trésor. Même si ces locaux allégeront la pénibilité des conditions de travail dans cette promiscuité, cela n’a pas pour autant, et loin s’en faut, réglé le problème pour cause de délabrement avancée de la bâtisse. Le wali a encouragé les responsables à faire participer bénévolement les entrepreneurs locaux aux travaux de restauration et de réaménagement de cet immeuble, tout comme il a conseillé les responsables à faire un rapport des lieux au ministère des Finances de façon à débloquer une partie des fonds nécessaires à sa restauration . Puis dans une ambiance bon enfant, le wali a accepté la prise en charge sur le budget de la wilaya de deux places pour une omra pour une pour une femme et un homme.
Sur place et dans la bonhomie, le tirage au sort a été effectué dans une transparence totale. Avant de clôturer la cérémonie par une sympathique collation lors de laquelle des gâteaux et du thé ont été servis à toute l’assistance, notamment une importante présence féminine du personnel du Trésor, et pour immortaliser l’instant et l’évènement, le wali et son staff se sont prêtés avec bonheur à l’inévitable photo de famille. Sans l’ombre d’un doute, Azzedine Mechri, avec son franc parler, sa gouaille toute populaire, ses croustillantes anecdotes tirées du terroir et l’aura qu’il dégage, est en train d’imprimer une réelle et palpable dynamique à cette région qui en avait tant besoin. Il a ainsi déjà réussi à impulser et imposer son propre rythme à son équipe, pour le bonheur de cette belle région et sa population à l’hospitalité légendaire.