Organisée par l’association Raed, en partenariat avec l’association Carrefour des générations scientifiques et l’association Algéria-Com-Event de Clermont-Ferrand (France). C’est aujourd’hui que s’ouvrira la première édition intitulée «Rencontres architecture eau désert» qui se tiendra à Ghardaïa du 18 au 20 février.

Au cœur du programme, le patrimoine architectural du M’zab, classé patrimoine national par l’Algérie en 1971 et reconnue patrimoine universel par l’Unesco depuis 1982, auquel se greffent deux éléments essentiels et indissociables de toute espèce de vie au regard des rudes conditions climatiques que sont l’eau et le désert. La première journée sera consacrée, après le vernissage d’une exposition sur les ksour et le système traditionnel du partage des eaux, à deux communications qui seront abritées par la salle du Cinéma M’zab (œuvre de l’autre grand architecte Fernand Pouillon), l’une sur le thème « Du M’zab et d’ailleurs, des maisons confortables et tranquilles », assurée par Mme Maya Ravereau, architecte et non moins fille d’André Ravereau, architecte prestigieux et réputé, récemment honoré de l’Ordre du mérite national « Achir » par l’Algérie pour son inlassable travail sur le patrimoine matériel et immatériel de la vallée du M’zab, l’autre par Nacer Messen, chercheur senior à Aïn Oussera, sur le thème « L’eau, un élément-clé dans le choix des sites des Ksour du Mzab ». L’après-midi sera consacrée à une visite à Beni Izguène d’un chantier d’apprentissage à valeur pédagogique sur la restauration d’une habitation et d’un atelier maquettes, animé par Mme Astrid Hybernat, de l’association Aladar et des amis d’André Ravereau, et ce, avant de cloturer la journée avec l’animation par Mme Fanny Rousseau, directrice d’une bibliothèque à Clermont-Ferrand, d’un atelier de lecture au sein de l’association Enfance heureuse d’El Atteuf. La seconde journée verra les interventions de l’enseignant universitaire de l’UST Oran, Sidi Med El Habib Benkoula sur le thème « Ravereau, une leçon de modernité à cultiver », suivi de celle de la directrice du musée Bargoin de Clermont-Ferrand Auvergne Métropole, Mme Christine Bouilloc, sur le thème «Le tapis, un élément d’architecture». Un architecte de l’Office de protection de la vallée du M’zab (OPVM) prendra ensuite la parole pour exposer dans le menu détail le plan de sauvegarde de la vallée du M’zab.
L’après-midi, ce sera à la salle de conférences du Centre culturel de documentation saharienne (Diocèse des pères blancs) d’abriter une communication de Christophe Gironde, président de l’APAABV, sur le thème «Une architecture du XIIIe siècle, la cathédrale de Clermont-Ferrand.» La 3e et dernière journée sera clôturée par les interventions de Lazhar Benbrahim, directeur d’ABH Sahara sur «les systèmes de captage des eaux dans les régions oasiennes», Karim Boukhenfouf sur «La palmeraie de Tinerkouk» et Christophe Gironde, par une «Présentation de la chaîne des Puys.» Enfin, en tomber de rideau, une remise des résultats des lauréats des Classes d’eau et initiation à l’architecture, suivie d’une visite touristique des sites de référence et une soirée culturelle à Mélika, ksar érigé en promontoire avec vue sur la vallée du M’zab et la vieille ville de Ghardaïa.