L’accident a eu lieu, lundi, à 21 heures 30 minutes, sur la RN1, à 50 km à la sortie sud de Hassi Lefhel, lorsqu’un bus de voyageurs de marque Hyundai, assurant la liaison Sétif/Tamanrasset, s’est retrouvé, brusquement, à la sortie d’un virage, face à quatre dromadaires déambulant, de nuit, sur toute la largeur du bitume.

N’ayant aucune possibilité de les éviter, notamment à la vitesse à laquelle il circulait, le chauffeur du bus, tout en essayant de ralentir au maximum, a maintenu sa trajectoire pour éviter de se renverser. Le choc a été d’une telle violence que les quatre dromadaires ont été tués sur le coup alors que cinq passagers du bus ont été blessés. Victimes collatérales de cet accident, 3 jeunes qui étaient dans un véhicule de type JMC, double cabine, qui suivaient le bus, en essayant d’éviter la collision et avec le bus et avec les dromadaires qui étaient allongés morts sur la chaussée, ont dérapé, fait plusieurs embardées et fini leur course en dehors de la route. Ils sont aussi blessés tous les trois. Les huit blessés (5 du bus et 3 du véhicule), tous de sexe masculin, âgés entre 21 et 33 ans, ont été évacués par l’unité avancée de la Protection civile vers la polyclinique de Hassi Lefhel. Une enquête est ouverte par la brigade de gendarmerie de Hassi Lefhel pour déterminer les causes exactes de ce nouveau drame de la route impliquant des dromadaires. Ce sont de véritables dangers, tant la jour que la nuit. Lâchés dans la nature par leurs propriétaires, ils errent à la recherche de pâturages, mais sont surtout attirés par les restes de victuailles jetés par les voyageurs et par les lumières des phares, la nuit. Tant que des mesures draconiennes ne sont pas prises pour au moins les repérer de loin la nuit en leur enfilant des jambières phosphorescentes, le danger persistera et des drames continueront à endeuiller des familles.