Dans le cadre des campagnes de lutte contre les zoonoses et après l’apparition d’un foyer de maladie dans la région de Ghardaïa, en décembre dernier, les wilayas de Ghardaïa et d’El Ménéa ont été destinataires, de la part des services vétérinaires de la Direction des services agricoles (DSA), de 270 000 doses de vaccin contre la clavelée ovine, dite aussi variole ovine.

Synthèse Salim Benour
Un premier quota de 250 000 doses de vaccin contre la clavelée ovine a été réceptionné pour la wilaya de Ghardaïa et 20 000 doses pour la wilaya d’El-Ménéa, précise-t-on. Ils seront utilisés durant la campagne de vaccination des ovins, lancée début janvier dans le cadre des « initiatives proactives de prévention contre la dite zoonose, afin de renforcer et consolider l’immunité de l’ensemble du cheptel des deux wilayas ». L’opération intervient dans la région suite à l’apparition de foyers et cas de la maladie dans la wilaya de Ghardaïa en décembre dernier, a affirmé la source, soulignant que la situation sanitaire actuelle du cheptel de la wilaya est « satisfaisante » dans l’ensemble. La campagne de vaccination, pilotée par les vétérinaires sanitaires privés mandatés, sera menée contre les maladies animales contagieuses, a-t-on ajouté à l’Inspection vétérinaire, en précisant que toutes les dispositions nécessaires et les mesures requises ont été prises pour assurer la disponibilité du vaccin et l’encadrement des éleveurs ainsi que la mobilisation de tous les acteurs du secteur pour le bon déroulement et la réussite de cette campagne. Une campagne de sensibilisation des éleveurs est également menée sur la nécessité de vacciner le cheptel pour prémunir et protéger le patrimoine animalier national contre cette épizootie virale qui cause une forte mortalité du cheptel et des pertes économiques pour les éleveurs, a-t-on indiqué auprès de l’Inspection vétérinaire. La clavelée est une maladie virale infectieuse, hautement contagieuse, virulente, inoculable, spécifique au mouton. Sur un autre registre, une production de 7 450 quintaux d’arachide bio a été engrangée dans la wilaya de Ghardaïa au terme de la campagne arachidière 2021, selon la Direction locale des services agricoles (DSA).
La campagne a ciblé 400 hectares (ha) répartis sur les terres sablonneuses irriguées dans les localités de Seb-Seb (324 ha), Mansoura (55 ha), Hassi-Lefhal (14 ha), Daya Ben-Dahoua (5 ha) et El-Ménéa (2 ha), marquées par un ensoleillement et des conditions favorables pour le développement de la culture d’arachide, a précisé à l’APS l’ingénieur en chef chargé des statistiques à la DSA, Khaled Djebrit. Et d’ajouter que cette plante légumineuse originaire d’Amérique, qui donne des grains oléagineux, occupe une place importante dans l’alimentation et la production d’huile, mais son rendement dans la région de Ghardaïa reste encore faible (18 q/ha), comparativement au rendement dans d’autres pays africains (plus de 40 q/ha). La culture des cacahuètes dans la wilaya de Ghardaïa reste toujours au stade traditionnel, sur de petites exploitations familiales, avec une faible technicité des agriculteurs et l’utilisation de semences de faible rendement, a fait savoir M. Djebrit.