Une délégation du FCE de la wilaya de Tizi Ouzou, composée de pas moins de 26 femmes, dont mesdames Miftane Zoulikha, la présidente de l’Association des femmes entrepreneurs de Tizi Ouzou, Farida Hadj Lazib, professeur à l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, Djouher Hachimi, la présidente de l’Association Femme active, et Rachida Bengasmia, de l’Association nationale du tourisme rural, a effectué, jeudi, une visite de prospection et d’exploration du marché local dans la pentapole du M’zab dans l’optique de nouer des contacts avec les artisanes de la région et s’enquérir des possibilités d’échanges en matière de production artisanale et de disponibilité de matière première.

Entamant leur visite par un passage à la ville des thermes, Zelfana, à 75 km au sud du chef-lieu de wilaya, la délégation voyageant à bord d’un bus a rencontré, le lendemain, au niveau de l’aile renfermant les boutiques de l’artisanat, au siège même de l’imposante structure de la Direction de l’artisanat à Bouhraoua, sur les hauteurs de la vieille ville de Ghardaïa, quelques artisans et artisanes de la wilaya de Ghardaïa. Ces derniers ont présenté divers produits d’artisanat local, tels surtout, les tapis et les produits de la laine, la sculpture sur tronc de palmier, la dinanderie et la tannerie. Mais avant cela, la délégation a fait un crochet par le ksar de Bounoura, où elle s’est rendue au siège de l’association  Nabâa El Oukhoua, où elle a visité divers ateliers et surtout s’est informée de tout le processus de production de tapis et ce depuis la laine, en passant  par sa teinte et enfin le long travail de tissage de tapis. Agréablement surprise par la qualité du travail et surtout de la disponibilité suffisante de la laine produite localement, et dont une bonne partie reste en stock faute de circuits de  commercialisation, une responsable d’une association de Tizi Ouzou s’est de suite empressée de proposer d’acheter tout le stock et même de signer une convention d’achat. L’idée a germé, elle sera concrétisée, nous dit-on, très rapidement avec l’arrivée les jours prochains à Ghardaïa du président de cette association, seul habilité à signer cette convention. Lors de la réunion, organisée par le bureau de wilaya du FCE, avec à sa tête le jeune et dynamique  Mohamed Boudi, qui a regroupé au siège de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Ghardaïa, la délégation de Tizi Ouzou et quelques membres représentant le secteur de l’artisanat de la wilaya de Ghardaïa, et ce en l’absence très remarquée de toute présence féminine locale, la délégation kabyle s’est dite « impressionnée par le potentiel artisanal de la wilaya de Ghardaïa ». Elle est « entièrement disposée à accompagner les artisans et surtout les artisanes de cette région à faire connaître et surtout à trouver des débouchés pour leurs produits en Kabylie ». « D’ailleurs, à travers notre démarche consistant à nous enquérir des opportunités offertes par le marché de l’artisanat de la wilaya de Ghardaïa, nous nous impliquons d’une certaine façon  à mettre en synergie nos efforts pour faire émerger le marché de l’artisanat d’abord au plan national et ensuite, et pourquoi pas, au plan international. C’est notre objectif à moyen terme. » n