Constituée des directeurs de la santé et de la population, du transport, de la formation et de l’enseignement professionnels, de représentants des directeurs de l’éducation, des affaires religieuses et de la radio locale, cette cellule, présidée par Fodhil Laïdani, chef de Cabinet du wali de Ghardaïa, a pour mission de veiller à travers les cellules qu’elle aura à mettre en place au niveau de toutes les daïras à détecter toute apparition de cas de coronavirus ou de sujets potentiellement porteurs du virus sur tout le territoire de la wilaya, y compris celle déléguée d’El Menéa.

de Ghardaïa, O. Yazid
Toujours dans le cadre des mesures de surveillance, un dispositif de veille a été mis en place au niveau des aéroports de Ghardaïa et d’El Menéa, à 270 km au sud du chef-lieu de wilaya. En somme, un dispositif en forme de maillage sanitaire qui aura à surveiller de très près toute forme de symptôme suspect ayant une quelconque ressemblance aux symptômes du coronavirus qui sont la fièvre, un syndrome pseudo grippal, des maux de tête, des douleurs dans les articulations et les muscles dans un premier temps. Dans un deuxième temps, des signes respiratoires, toux, crachats et essoufflements, jusqu’à des pneumonies qui peuvent être sévères dans les cas les plus graves.
Pour éviter tout risque de contamination ou de contagion, des mesures de précaution doivent être rigoureusement respectées et appliquées. Il faut régulièrement se laver les mains, prendre plutôt des mouchoirs jetables et les jeter immédiatement après, et enfin, lorsqu’on est soi-même malade, porter un masque. Comme la grippe, ce virus est bien plus dangereux pour les personnes de santé fragile ou à risque.
Le coronavirus du syndrome respiratoire est le nom d’une variante de coronavirus hautement pathogène découverte en 2012, provoquant en particulier un symptôme de pneumonie aiguë. Apparu fin décembre dans la ville de Wuhan, dans le centre de la Chine, le coronavirus proche du Sras a déjà fait près de 80 000 contaminations et plus de 2 000 morts en Chine et s’est propagé aux quatre coins du monde.
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’alarme même d’un risque de pandémie. n