C’est au niveau de l’amphi de l’Institut national spécialisé de la formation professionnelle (INSFP) de Noumérat, à quelque dix kilomètres au sud de Ghardaïa, que s’est tenue, mardi, la conférence autour de l’action d’accompagnement des entreprises économiques par le Fonds national pour le développement de l’apprentissage et de la formation continue (Fnac).

Rehaussée par la présence du wali de Ghardaïa, Azzedine Mechri, accompagné du P/APW, Omar Daddi Addoune, du directeur de la formation et de l’enseignement professionnel (DFEP) de la wilaya de Ghardaïa, Abderrahmane Djaâfri, et des responsables des différents services de sécurité, la journée a été entamée par une tournée des différents ateliers de formation de cet établissement, notamment ceux des arts graphiques et de la typographie en imprimerie. Devant un parterre de professionnels dans divers secteurs industriels et d’opérateurs économiques de la willaya de Ghardaïa, le Directeur général du Fnac, Abdelkader Touil, a longuement explicité « les avantages et opportunités offerts par le Fonds national pour le développement  de l’apprentissage et de la formation continue, notamment dans son volet accompagnement et prise en charge financière de la formation, du perfectionnement et du recyclage des maîtres apprentissage, qui accéderont ainsi à un cycle de formation spécifique et soutenue en la matière. Après l’élaboration de plans de formation, l’étape suivante permettra aux apprenants d’acquérir la manière et la méthodologie avec les quelles ils pourront à leur tour enseigner leurs compétences et transférer leurs connaissances aux apprentis dans leurs domaines d’activités », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : « Quant aux managers, ils bénéficieront d’une formation leur permettant d‘identifier et de déterminer les besoins réels de leurs établissements ». Au cours de cette journée, une convention de partenariat a été signée entre le Fnac et l’association des industriels de la vallée du M’zab portant sur, selon Abdelkader Touil, « les voies et moyens à même de développer l’entreprise par un accompagnement rationnel  dans le domaine de la formation et de la validation des actes de formation. Cette convention a pour but de dégager les axes de travail à partir desquels seront  entamés, à partir du premier mois de l’année 2018, un certain nombre d’actions en commun».