Ils quitteront Dakar, la capitale du Sénégal, samedi 14 avril, à bord d’un avion gros porteur pour débarquer à l’aéroport Houari Boumediène, à Alger où ils passeront la nuit. Le lendemain dimanche 15 avril, ils seront accueillis à l’aéroport Moufdi Zakaria de Ghardaïa, par les autorités locales et le calife général de la Tariqa Tidjania, Sidi Ali Tidjani Bel Arabi.

Ils y passeront pratiquement toute la journée à Ghardaïa et seront reçus par les personnalités religieuses de la région des deux rites malékite et Ibadite et visiteront des mosquées, des zaouïas, des instituts islamiques (privés et étatiques), des écoles coraniques et des lieux religieux historiques de la région. Ils quitteront la vallée du M’zab, le lundi 16 avril, pour se diriger vers la wilaya de Laghouat, où ils entameront leur voyage spirituel par une visite au mausolée de la zaouïa Tidjania à Aïn Madhi, sur la route de Tadjmount vers Aflou, dans la wilaya de Laghouat, où d’ailleurs se trouve le k’sar Kourdane, à l’intérieur duquel sont enterrés le père fondateur de la confrérie, Sidi Ahmed Tidjani, et son épouse Aurélie Tidjani née Aurélie Picard. Ils se rendront ensuite dans la wilaya d’El Bayadh où ils iront méditer dans la Khelwa de Boussemghoune, premier et préféré lieu de méditation de Cheikh Sidi Ahmed Tidjani, dont les adeptes de cette confrérie soufie sont très nombreux en Afrique subsaharienne. Située à 70 km au nord-ouest du chef-lieu de la wilaya de Laghouat, la zaouïa Tidjania d’Aïn Madhi, qui s’illustre par ses œuvres caritatives et ses intenses activités spirituelles, est un centre de rayonnement cultuel et intellectuel et une destination fort prisée par les adeptes de cette Tariqua soufie à travers le monde. Dotée d’une école coranique dispensant un enseignement en sciences de la religion pour les étudiants algériens et étrangers, la confrérie Tidjania, qui compte plus de 500 millions d’adeptes à travers le monde, et qui dispose également d’autres annexes en Algérie telles que les zaouïas d’Aoughrout (Adrar), d’Oued Souf (El Oued) et de Témacine (Ouargla), porte le nom de son fondateur Si Ahmed Tidjani, né en 1735 à Aïn Madhi. Avide de savoir, et après avoir reçu son enseignement de Cheikh El Khalil, il parcourra tant de pays arabes et islamiques pour compléter son savoir et son enseignement en matière de religion et de jurisprudence. Il est enterré à Fès, au Maroc, où il décéda en 1815.