De Ghardaïa, O. Yazid
Cela s’est passé samedi, vers 9H du matin au très fréquenté carrefour de Belghenem, pas loin de la grande palmeraie du Ksar de Ghardaïa. Alertés par d’horribles cris, les voisins accourus n’ont pu que constater le décès d’un gamin de deux ans et demi, gisant dans une mare de sang au milieu de la ruelle du quartier tentaculaire de Kerkoura. Il était seul, le chauffard qui l’a écrasé a pris la fuite le laissant au milieu de la ruelle.
La dépouille de l’enfant a été déposée, par la Protection civile, au service de médecine légale pour l’autopsie d’usage alors qu’une enquête a été ouverte par la 1re Sûreté urbaine de Châabet Ennichène pour déterminer les causes et circonstances exactes de ce drame qui a coûté la vie à un innocent et retrouver le chauffard fugitif, qui a aggravé son cas avec ce délit de fuite.
Pour rappel, c’est le deuxième enfant tué dans les mêmes circonstances après celui, du même âge, écrasé au mois de mai, à proximité de la mosquée Ibad Errahamane à Ksar Bounoura. Un horrible drame venait de se produire lorsqu’un véhicule utilitaire de fabrication chinoise de marque You Jim, débouchant d’une ruelle, a roulé sur le frêle corps d’un enfant de 2 ans et demi, qui jouait devant la maison parentale, le tuant sur le coup. Il était vers 22H10, et le chauffeur n’a pas fui, bien au contraire, il a emmené l’enfant à l’hôpital. Mais, sans éluder la responsabilité de certains chauffards dans ce type de drame, des questions lancinantes taraudent l’esprit des observateurs dans la région. Que faisaient ces pauvres bambins, de deux ans et demi, seuls dans ces ruelles ? Où est la responsabilité des parents dans ces drames ? n