Les participants à une rencontre régionale de l’ordre des architectes des wilayas dans le sud du pays ont appelé samedi à Ghardaïa à la promotion et à la préservation du patrimoine architectural et culturel local authentique propre à chaque région. Lors de cette rencontre, organisée par le Conseil national de l’Ordre des architectes (CNOA) en partenariat avec le conseil local des architectes, les intervenants représentant neuf wilayas dans le sud du pays ont souligné la nécessité d’encourager et d’accompagner les architectes locaux pour la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine bâti ancestral.
Ils ont également mis l’accent sur la nécessité de réviser l’exercice de la fonction de l’architecte, tout en prenant en considération l’architecte comme «un auxiliaire de l’Etat» qui intervient pour créer un tissu du bâti structuré et apte à répondre aux attentes et aux aspirations des populations locales. Les participants ont exprimé la nécessité d’accentuer les efforts et d’œuvrer pour la création de projets architecturaux et urbanistiques en parfaite adéquation avec les spécificités culturelles, urbanistiques et historiques de chaque région. Ils ont souligné aussi la nécessité d’élaborer un arsenal juridique clair et précis pour l’exercice de la fonction de l’architecte en mettant en place des projets de développement durable, une architecture et un urbanisme à dimensions humaine et durable. «La rencontre régionale intervient en prélude d’un congrès des architectes prévu avant la fin de l’année pour réglementer et améliorer la pratique de la fonction de l’architecte et son impact sur l’environnement», a indiqué le président du Conseil national de l’Ordre des architectes Mustapha Tibourtine. «Elle vise à animer un débat sur l’architecture et l’urbanisme dans leurs dimensions humaine et durable, ainsi qu’à favoriser l’échange des expériences et des idées entre les architectes des différentes régions du pays en vue de cerner les difficultés rencontrées sur le terrain dans l’exercice de la profession d’architecte et d’aboutir à une amélioration et une bonne gouvernance locale en matière de gestion efficiente», a-t-il précisé. «C’est une occasion d’enrichir le débat sur la réglementation de l’exercice de la fonction d’architecte afin d’être au diapason avec l’environnement immédiat et de voir l’efficacité des lois lors de leur application sur le terrain», a-t-il précisé. Les participants à la rencontre régionale sont issus des wilayas de Ghardaïa, Adrar, Tindouf, Bechar, Laghouat, Ouargla, Illizi, El Oued et Tamanrasset.n