Encore une autre prise de pétards, à la veille de la célébration du Mawlid Ennabaoui Echarif. Cette fois, dans la commune de Dhaïa Ben Dahoua, à 15 km au nord-ouest du chef-lieu de wilaya, Ghardaïa.

La prise a eu lieu lors d’un contrôle inopiné d’un véhicule de tourisme au niveau d’un barrage routier, installé par les éléments de la voie publique de la sûreté de Dhaïa Ben Dahoua. Pas moins de 5 000 pétards, de divers calibres et de diverses marques ont été découverts dans un grand sachet en plastique dans le coffre de la voiture. La voiture et la marchandise saisies ont été remises aux services des douanes de Ghardaïa, alors que l’individu, âgé de 28 ans, fait l’objet de poursuites judiciaires. Ainsi, et en l’espace d’une semaine, ce n’est pas moins de 275 000 pétards, en trois opérations successives de 170 000 à Guerrara, 55 000 à Ghardaïa et enfin 5 000 pétards à Dhaïa Ben Dahoua, qui ont été saisis par les services de police de la wilaya de Ghardaïa. Il serait bon, encore une fois, de rappeler qu’en vertu du décret 63-291 du 2 août 1963, soit juste une année après l’indépendance du pays, relatif à l’interdiction de la fabrication, de la vente des pétards et produits pyrotechniques ainsi que leur jet sur la voie publique, la législation algérienne prévoit des sanctions contre les auteurs de commercialisation et même de l’utilisation de produits pyrotechniques.

Une grande quantité de spiritueux saisie
C’est un autre coup qui est asséné par les services de sécurité aux contrebandiers et trafiquants de tous bords dans la wilaya de Ghardaïa. En effet, après l’opération de la semaine dernière, qui avait permis de saisir une grande quantité de spiritueux, de vin et de bière étrangers et d’envoyer à l’ombre deux bootleggers, c’est encore un grand coup qui vient d’être porté au milieu de la fraude et de la contrebande locale avec cette opération de qualité contre la prohibition quelle qu’elle soit. En effet, partant de l’exploitation d’une information fiable indiquant qu’un citoyen de Dhaïa Ben Dahoua, à 15 km au nord-ouest de Ghardaïa, commercialise illégalement en son domicile du vin et de la bière, les éléments du service de la police judiciaire de la 3e sûreté urbaine de Bouhraoua, sur les hauteurs de la vieille ville de Ghardaïa, ont d’abord mis sous surveillance le logement en question et procédé à une filature discrète du suspect. Convaincus de la fiabilité des informations et constatant les mouvements suspects de plusieurs personnes qui venaient s’approvisionner chez lui, les éléments de la police judiciaire, munis d’un mandat de perquisition délivré par le procureur de la République près le tribunal de Ghardaïa, ont investi le lieu en question et ont découvert 142 boîtes de bière de marque Albrau.
Aussitôt arrêté, le propriétaire de la maison, âgé de 33 ans, a dénoncé son fournisseur qui tenait un véritable dépôt dans le foisonnant quartier de Bouhraoua, où, dans un tentaculaire enchevêtrement, des centaines de dépôts en tous genres sont installés au milieu de milliers des habitations. Sur place, les policiers se dirigèrent vers le lieu désigné et tombèrent sur une véritable cave d’Ali Baba. Arrêté, le propriétaire des lieux et de la marchandise, âgé de 32 ans, a été transféré avec toute sa marchandise vers la 3e sûreté urbaine pour complément d’enquête.
Ce n’est pas moins de 2 878 canettes de bières, dont 1 512 de marque bavaroise, 456 Beaufort, 456 Castel, 452 de marque Albrau et 300 boîtes en Tétra Pack d’un litre de vin local, de marque Bordj El Amir, qui ont ainsi été saisis. Alors que la marchandise saisie a été remise aux services des douanes de Ghardaïa, les deux bootleggers présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Ghardaïa, qui a les déférés devant le magistrat instructeur, ont été placés sous mandat de dépôt et incarcérés à la prison de Chaâbet Ennichène de Ghardaïa pour détention et commercialisation illégale de marchandises prohibées.