Un autre gros morceau avec de grandes et légitimes ambitions, le Ghana et ses 4 consécrations en 9 finales jouées (record d’apparitions à la dernière étape) est un sérieux candidat pour soulever le trophée.

Cela fait 5 éditions de suite que les « Black Stars » figurent dans le « carré d’as » (3 demies et 2 finales perdues). C’est le minimum syndical pour les coéquipiers de Jordan et André Ayew qui ne sont autre que les gendres de l’emblématique Abedi Pelé. Cette fois, ils veulent monter sur la plus haute marche. Pour cela, ils devront se défaire de l’Ouganda (17h00) pour la première sortie afin de bien se placer dans la course vers le « knock-out » round. L’adversaire du jour, qui retrouve la compétition reine 39 ans après sa dernière apparition, reste redoutable comme l’illustrent ses derniers résultats (nul chez ce même Ghana et victoire face au Congo dans les qualifications pour la Coupe du Monde 2018 en Russie NDLR) fruits d’une stabilité à la tête de la barre technique. Un groupe que gère Milutin Sredojević depuis 2013 pouvant jouer les trouble-fêtes dans ce quatuor. Les « Cranes » (Gruidés en français) seront un véritable alambique pour les quadruples champions d’Afrique qui devront se creuser les méninges pour renverser les Ougandais qui les ont contraints, dans un autre contexte, au nul en octobre dernier. Après trois mois, on ne sait pas si le rapport de forces a changé. Un verdict qui tombera ce soir.