Le programme de renforcement des capacités des acteurs locaux du développement CapDel est appelé à «se poursuivre» avec les nouvelles Assemblées populaires communales (APC) issues des proches élections locales, a déclaré, jeudi à Alger, son Directeur national, Mohamed Dahmani. En prévision des élections locales prévues le 27 novembre prochain, le projet CapDel est appelé à «se poursuivre» avec les futures APC, a déclaré à la presse, M. Dahmani, en marge du 1er Forum des sept Conseils consultatifs communaux (CCC) pilotes, créés à la faveur du CapDel, conjointement lancé en 2017, par le Gouvernement algérien, la délégation de l’Union européenne (UE) ainsi que le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) en Algérie. Il a précisé que les Conseils en question sont appelés, à l’issue de cette rencontre de trois jours, à adopter une «démarche commune», en vue d’y «faire adhérer les futures Assemblées élues», et ce, dans la perspective d’un «développement local, intégré, inclusif et durable». M. Dahmani, qui représente le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales et l’Aménagement du Territoire, a expliqué que l’objectif de forum consiste à «consolider le fonctionnement et l’organisation» des Conseils consultatifs communaux, à travers l’élaboration de «moutures relativement communes de leurs règlements intérieurs ainsi que l’activation de leurs commissions thématiques». Il a expliqué, dans le même cadre, que le projet CapDel est à même de constituer une «une nouvelle approche locale participative entre les autorités locales et la société civile», concrètement traduite par «la participation citoyenne, et pour la première fois en Algérie, aux Plans de développement communaux (PCD) de nouvelle génération». De son côté, la représentante résidente du PNUD, Mme Aliko Blerta, a relevé la tenue de ce forum dans une «période cruciale de la vie institutionnelle et politique du pays», à savoir les élections locales prévues au mois de novembre, le «défi majeur» desdits Conseils-pilotes étant, poursuit-elle, de «rallier les nouvelles Assemblées à cette approche novatrice du CapDel». L’intervenante a considéré que la mise en place de ces conseils est un des résultats «tangibles et substantiels» de l’approche CapDel, ajoutant que ces derniers «consacrent» la démocratie participative, la contribution citoyenne à un développement durable de leur territoire et l’amélioration du cadre de vie. Le Programme CapDel a accompagné la création des 7 CCC pilotes, entre 2018 et 2019 à travers le territoire national, à savoir à Djanet, Djemila (Sétif), Messaâd (Djelfa), El Khroub (Constantine), Ghazaouet (Tlemcen), Timimoune et Ouled Ben Abdelkader (Chlef). Le fonctionnement de ces conseils s’appuie sur «une charte de participation citoyenne» adoptée par délibération des élus (es) des APC. Il s’agit d’«instances permanentes de dialogue, de concertation et de consultation citoyenne, installées auprès des APC pour être impliquées dans la gestion des affaires de la commune, aux côtés des élus et de l’administration locale», expliquent les promoteurs de CapDel. Toutes les catégories d’acteurs de la société civile (associations, organisations professionnelles, comités de quartiers, acteurs économiques, jeunes, femmes, personnes aux besoins spécifiques) y sont représentées.(APS)