Les directives du ministère de l’Intérieur ayant trait à la nouvelle méthode de gestion des communes, basée essentiellement sur la recherche et la création de ressources propres pour assurer leur fonctionnement, sont de mise dans la wilaya.

Il s’agit de l’exploitation rationnelle des moyens (infrastructures, locaux, marchés, espaces et autres) pour assurer des rentrées d’argent, car avec la conjoncture économique, l’Etat n’accordera désormais plus de subventions.  Pour cela, la gestion des communes doit être au diapason de la modernité avec la numérisation des services de gestion des divers départements. Dans ce sillage, la Maison de la culture Nouar-Boubekeur, au chef-lieu de wilaya, a abrité au cours de la semaine dernière une journée de formation pour les personnels des communes. Intitulée « Le plan annuel de gestion des ressources humaines : obstacles et limites », cette manifestation, organisée par la Direction de la réglementation et l’administration locale (Drag) de la wilaya d’Oum El Bouaghi, en collaboration avec l’Inspection de la Fonction publique, a regroupé les éléments des communes chargés de la prise en charge de la gestion des personnels communaux. La rencontre est venue à point nommé éclairer la lanterne des responsables chargés de la gestion des personnels. Il s’agit notamment de la carrière des personnels communaux au demeurant nombreux et diversifiés, allant du simple agent au chef de service, en passant par le chef de section, de chantier, de parc et autres. L’application de la réglementation en matière d’assiduité, de compétence, notification, sanctions ont été mises en exergue à l’occasion. Car la gestion du personnel des communes, en dépit de l’importance de sa mission et de ses difficultés et ayant un impact direct sur l’administré a été toujours le parent pauvre de l’administration en matière de formation, recyclage et autres. De ce fait l’occasion a été propice pour approfondir les connaissances de ceux qui font face quotidiennement à des dossiers de carrière des travailleurs communaux, au moment où la modernisation des services bat son plein par la numérisation des documents administratifs.
K. M.