L’Agence nationale des déchets (AND) a organisé, mardi à Alger, une journée d’information sur la gestion des déchets d’emballages, au cours de laquelle l’accent a été mis sur l’importance, pour les producteurs et les détenteurs de ce type de déchets, d’adhérer au système public de traitement des déchets d’emballages «Eco-Jem» qui sera relancé avant la fin de l’année en cours.

Lors de cette rencontre organisée en marge de la 30e édition de la Foire de la production algérienne (FPA) au Palais des expositions, la directrice chargée du développement de l’économie verte au niveau de l’AND, Mme Amel Asma a affirmé que l’Agence procédera à l’activation et au lancement du système public de récupération et de valorisation des déchets d’emballages avant la fin de l’année en cours. «Il s’agit d’un système public à caractère non commercial, crée pour prendre en charge les engagements juridiques de ses adhérents dans les domaines de gestion, de récupération et de valorisation des déchets d’emballages» ajoute la même responsable. Selon Mme Asma, les entreprises concernées sont toutes les entreprises de production nationale ou étrangère, importatrice de matières ou de produits d’emballages pour les commercialiser sur le marché national. L’adhésion à ce système, a-t-elle précisé, se concrétisera par la signature d’un accord entre l’AND et le producteur ou le détenteur de déchets d’emballages. L’entreprise adhérente paie une contribution financière fixée selon le type du produit utilisé dans la fabrication de l’emballage et la quantité utilisée, selon la même source. En vertu de l’accord conclu entre l’adhérent et l’Agence, le label «Eco-Jem» sera remis à l’adhérent pour l’apposer sur l’emballage du produit, ce qui permet d’informer le consommateur que le fabricant du produit est adhérent au système public de récupération et de valorisation des déchets et a contribué financièrement à la récupération et la valorisation des déchets d’emballage. Mme Madoui Samia, responsable à l’AND, a mis l’accent sur l’accompagnement de l’Agence des entreprises industrielles dans le domaine de gestion des déchets..
Pour sa part, Mme Saidi Nabiha, maitre de conférence à l’Université d’Alger 3 a présenté un exposé sur la valorisation des déchets organiques au niveau des usines. Lors de cette journée d’étude, l’accent a été mis sur l’importance d’ancrer la culture du tri sélectif au sein de la société, outre l’organisation d’activités de collecte des déchets en vue de contribuer efficacement à leur récupération et valorisation. (APS)