Le sélectionneur de l’équipe algérienne de football, le Belge Georges Leekens, a relevé hier mercredi en conférence de presse d’avant-match à Franceville la nécessité de l’emporter jeudi face à la Tunisie (17h00) pour relancer les chances de qualification au 2e tour de la 31e Coupe d’Afrique des nations CAN-2017 au Gabon (14 janvier-5 février).


«Après le match nul concédé face au Zimbabwe, nous sommes dans l’obligation de réagir face à la Tunisie. Les joueurs sont prêts à tout donner pour gagner et se relancer dans cette CAN. Cette rencontre aura un caractère derby et va se jouer sur de petits détails», a indiqué le coach national lors d’un point de presse tenu au stade de Franceville. Pour son entrée en lice dans la compétition, l’Algérie s’est fait surprendre par le Zimbabwe (2-2) alors que la Tunisie s’est inclinée face au Sénégal (2-0). «La Tunisie reste une très bonne équipe, elle a démontré sa valeur face au Sénégal en dépit de la défaite. Elle est bien préparée sur le plan physique, en témoigne la seconde période jouée lors de son premier match», a-t-il prévenu. Pour Leekens, la sélection tunisienne est loin d’être un adversaire inconnu puisqu’il avait déjà eu à diriger les Aigles de Carthage lors de la CAN-2015 en Guinée-équatoriale. «Je connais bien la Tunisie. C’est avec un plaisir que je vais retrouver mes anciens joueurs, c’est un match spécial pour moi. Maintenant, ce qui m’intéresse le plus c’est mon équipe et la nécessité de l’emporter jeudi sans se soucier de l’adversaire», a-t-il assuré. Revenant sur le premier match face au Zimbabwe, le coach national a mis en exergue la bonne réaction des Verts en seconde période. «Nous aurions aimé entamer le tournoi par une victoire, mais ça n’a pas marché. Les joueurs ont bien réagi en deuxième mi-temps, ce qui est rassurant. La Tunisie sera une autre paire de manches, on doit être au top sur tous les plans vu qu’on n’a pas droit à l’erreur». Interrogé sur le niveau de préparation de la sélection pour cette CAN, le technicien belge a réaffirmé qu’elle était «bonne», même si les quelques cas de blessures «sont venus chambouler mes plans en ce début de tournoi», a-t-il conclu. La participation du gardien de but algérien Raïs Ouahab M’bolhi contre la Tunisie, jeudi à Franceville (17h00) pour le compte de la CAN Gabon-2017 de football est «presque impossible»» tandis que l’attaquant Islam Slimani reste «incertain», a indiqué encore l’entraîneur national Georges Leekens. «M’bolhi n’a pas beaucoup de chances de jouer contre la Tunisie. Le staff médical fait tout pour le récupérer, mais c’est presque mission impossible, ce sera très difficile pour lui d’y être. On prépare Malik (Asselah, ndlr), nous avons bien fait de le faire jouer contre la Mauritanie en amical», a déclaré Leekens. M’bolhi, auteur d’un match époustouflant face au Zimbabwe (2-2) lors de la première journée, a écourté la séance d’entraînement de mardi en raison de douleurs. Quant à l’avant-centre Islam Slimani, il rencontre toujours «quelques soucis» et reste «incertain», selon le coach belge, alors qu’Hilal Soudani, blessé à la cuisse, est forfait, a-t-il confirmé. Le meilleur buteur en activité des Verts, qui souffre des adducteurs, s’est entraîné à l’écart du groupe mardi, effectuant un travail spécifique sous la houlette du préparateur physique avant de quitter le stade. De son côté, le joueur du Dinamo Zagreb (Div. 1 croate) sera fixé sur sa disponibilité pour le reste du tournoi après avoir effectué mercredi une IRM. Dans l’autre match du groupe B, le Sénégal affrontera le Zimbabwe jeudi à Franceville (20h00) avec l’objectif de valider son billet pour les quarts de finale.