L’Académie de langue amazighe et le Haut-commissariat à l’amazighité (HCA) vont travailler de concert pour la généralisation de l’enseignement de tamazight, a indiqué, encore une fois, Si El Hachemi Assad, secrétaire général du HCA.

Ce dernier a affirmé, jeudi à Alger, que le HCA entretiendra une relation «complémentaire» avec ladite Académie, attendue pour bientôt, pour œuvrer de concert à la généralisation de cette langue nationale, assurant que l’installation de l’Académie de langue amazighe marque «un nouveau jalon dans la promotion de tamazight». Les deux institutions vont, selon lui, «travailler en parfaite harmonie à l’amélioration progressive de l’enseignement de tamazight dans le système éducatif et l’enseignement supérieur». Alors que des élèves de quelques lycées en Kabylie ont boycotté les cours de langue arabe face à la «marginalisation» de l’enseignement de tamazight, M. Assad a indiqué que la généralisation de tamazight «nécessite du temps, des moyens et l’encadrement nécessaire». Rappelant à ce titre que l’enseignement de cette langue avait été élargi à 43 wilayas à la rentrée scolaire de cette année, en sus des opérations de sensibilisation menées par le HCA à travers les quatre wilayas restantes, à savoir El Oued, Naâma, El Tarf et Tiaret. Par ailleurs, le même responsable a affirmé que parmi les défis qui attendent le HCA figurent «l’intégration de la créativité amazighe avec tous les variantes linguistiques, et dans tous les genres littéraires et la traduction, ainsi que la présence de la langue amazighe dans le cadre du service public».
Abordant le rôle de l’académie, le secrétaire général du HCA a indiqué qu’il est susceptible d’apporter «un plus» au Haut-commissariat à l’amazighité. Il a également ajouté que les missions de cette institution ont été définies dans la loi organique promulguée à cet effet, entre autres «l’élaboration d’un dictionnaire référentiel de la langue amazighe, lequel s’appuiera, a-t-il dit, sur les dictionnaires thématiques édités par le HCA. L’académie a également pour mission la normalisation de tamazight et la préparation de cette langue à devenir «la langue des sciences et de la modernisation». Le Premier ministre Ahmed Ouyahia avait affirmé, en marge de l’ouverture de la 23e édition du Salon international du livre d’Alger (Sila), que la création de l’académie algérienne de langue amazighe se fera «avant la fin de l’année en cours». Répondant aux interrogations soulevées sur la poursuite de l’action du HCA après l’institution de l’académie, M. Ouyahia avait indiqué que l’Etat «maintiendra le Haut-commissariat à l’amazighité». Il avait, à ce propos, précisé que le HCA «joue un rôle important dans la promotion de la langue amazighe et continuera à accomplir sa mission en coordination avec l’académie, affirmant à cet égard «la nécessité de commercialiser les ouvrages en tamazight».