Trois-cent-dix-huit (318) officiers de la Gendarmerie nationale ont prêté serment, samedi au siège de la Cour de Justice d’Alger, en présence de cadres supérieurs du Commandement de la Gendarmerie nationale et de la Justice, a indiqué un communiqué du Commandement. Conformément au décret 108-73 du 06 juin 1973 portant réorganisation de la Gendarmerie nationale, notamment l’article 20, trois-cent-dix-huit (318) officiers et sous-officiers relevant des différentes structures de la Gendarmerie nationale ont prêté serment légal lors d’une séance plénière et obtenu la qualité d’officier de police judiciaire, en application de l’article 12 du code de procédure pénale, qui fait d’eux des agents de la justice exerçant sous sa tutelle et son administration. Les promus seront affectés à leurs nouveaux postes de travail pour consolider les unités de la Gendarmerie nationale partout sur le territoire national, a précisé la même source. Le serment prêté constitue une reconnaissance et une admission officielle des officiers de la Gendarmerie nationale, leur permettant de s’acquitter de leurs missions et prérogatives en qualité d’officiers de Police judiciaire. C’est également un engagement de fidélité aux principes de la glorieuse Révolution de Novembre, de respect des lois et réglementations, d’obligation de secret et de protection du pays. Pour le gendarme, le serment est aussi un engagement de veiller à la préservation des intérêts suprêmes de la nation en toutes circonstances et, partant, un gage d’honneur et un fondement de l’éthique, a conclu le communiqué.