Des dizaines de Palestiniens ont été blessés vendredi par les tirs des soldats de l’occupation israélienne dans la bande de Gaza lors d’un rassemblement pacifique pour un sixième vendredi d’une mobilisation contre l’occupant, ont indiqué les autorités sanitaires gazaouies.

Le bilan du ministère gazaoui de la Santé fait état de «69 blessés ont été traités à l’hôpital, et 101 autres traités sur place», ajoutant que «les blessés ont été atteints par des balles israéliennes (…), ou ont inhalé des gaz lacrymogènes». Les Palestiniens se rassemblent dans la bande de Gaza depuis 30 mars par milliers principalement le vendredi «la Grande marche du retour» pour marquer les 70 ans de la Nakba lorsque des centaines de milliers de Palestiniens ont été chassé de chez eux par l’occupant israélien en 1948. Au moins 49 Palestiniens dont deux journalistes ont été tués, outre les centaines de blessés, lors de ces manifestations pacifiques qui visent aussi à dénoncer le blocus israélien imposé depuis plus de dix ans à l’enclave palestinienne. Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme a exhorté vendredi dernier, Israël à empêcher l’usage «excessif» de la force contre les manifestants palestiniens à Gaza et demandé que les responsables de ces violences soient punis. L’organisation des droits de l’homme, Amnesty International (AI), a appelé , les gouvernements du monde entier à un embargo «complet» sur les armes contre l’occupant israélien en raison de son recours à la violence et au meurtre contre le peuple palestinien sans défense à Gaza.