Visiblement, la pandémie coronavirus impose de nouveaux comportements et de nouvelles règles de conduite aux citoyens. Le Covid-19 tend manifestement à chambouler l’agenda des fêtes de mariage et autres cérémonies familiales dont les dates ont été repoussées sine die, ainsi que la tenue des funérailles.
Les rendez-vous festifs de mariage, maintenus malgré le danger qu’ils représentent, ont nécessité l’intervention des forces de l’ordre. Ces derniers ont en effet fait irruption dans plusieurs salles des fêtes, comme cela a été le cas dans la commune de Tazmalt, située à 80 km du sud-ouest de Béjaïa, et mis les présents en quarantaine, en signe de prévention contre l’épidémie du coronavirus.
Des interventions salutaires qui prennent tout leur sens maintenant que la wilaya de Béjaïa a enregistré, depuis vendredi soir, des cas de coronavirus suite à une fête de mariage dans la ville balnéaire d’Aokas.
Mais plus que les rendez-vous festifs qui sont désormais « arbitrés » par la pandémie, Covid 19 a également impacté les funérailles qui sont observés avec un nombre de présents considérablement réduit. A Tazmalt, les règles de confinement leur sont appliquées. Dans cette commune, où aucun cas du Covid-19 n’a été enregistré, l’heure est à la prudence maximale. Pas de déplacement, pas de sortie, ni de petit rassemblement. Tout est fermé. Les riverains appliquent à la lettre les consignes des professionnels de santé et du ministère de tutelle pour endiguer l’épidémie qui touche désormais plus d’une trentaine de wilayas.
D’habitude, les funérailles sont à la fois un moment très intime et ouvert où toutes les personnes ayant côtoyé le défunt de près ou de loin sont les bienvenues. D’ailleurs, elles ne peuvent avoir lieu sans la présence de proches, source d’apaisement pour la famille endeuillée. Mais de nos jours en ces temps de propagation du Covid-19, ce qui était un véritable moment de rassemblement et de communion, ne l’est plus en ce temps de Coronavirus.
C’est désormais de vigueur à Tazmalt depuis le mot d’ordre de confinement et des restrictions de déplacements pour lutter contre le coronavirus. Ici, les consignes et les appels pour veiller au respect des mesures pour contenir le coronavirus sont bel et bien respectées.
Lorsqu’un décès est annoncé, la famille du défunt rappelle qu’elle ne peut recevoir personne y compris les plus proches. Un souhait respecté par les habitants de la ville adoptant volontiers des gestes barrières à l’épidémie.
Mais de peur d’être placés en isolement, les quelques individus qui se rendent aux funérailles se dispersent avant d’être signalés en tant que rassemblement aux autorités. Les citoyens font preuve de civisme et de sagesse et s’adaptent aux mesures de prévention en acceptant les restrictions. Même l’oraison funèbre et l’enterrement sont organisés en groupe restreint.