Pas moins de cinq ministres se sont rendus, hier samedi 5 septembre, dans la wilaya déléguée d’El Meghaer, wilaya d’El-Oued, pour examiner de près l’étendue des dégâts causés par la fuite d’hydrocarbures, qui a eu lieu jeudi dernier au niveau de l’oléoduc OK1, et des risques infectant l’environnement ainsi que les mesures à prendre pour remédier à cette situation.

Le groupe Sonatrach a fait état, hier, dans un communiqué de presse publié sur sa page officielle, de plusieurs mesures « immédiates » mises en œuvre pour maîtriser la situation et éliminer les dangers pouvant résulter de la fuite du pétrole, survenue, selon le groupe, en raison des intempéries, au niveau du pipeline OK1, traversant Oued Itel, dans la région d’El-Baaj (wilaya d’El-Oued). Le pipeline sert à acheminer le carburant de Haoud El-Hamra (Hassi Messaoud) vers Skikda.
D’autres mesures et décisions ont été prises qui consistent à diligenter une enquête complémentaire pour faire la lumière sur les causes de cet incident et dépêcher une équipe multidisciplinaire afin d’établir un diagnostic global de l’état de l’oued tout le long de son parcours, afin d’évaluer l’ampleur des dégâts et des dommages éventuels sur l’environnement, est-il relevé.
De même qu’il a été institué d’effectuer, durant une année entière, un contrôle périodique de la qualité des eaux souterraines via le matériel de la Sonatrach, en mobilisant ses laboratoires pour mener à bien cette mission. Pour ce faire, la société nationale procèdera au forage de puits d’appréciation dans la région où s’est produit l’accident.
« L’ensemble des moyens ont été mobilisés pour pallier les séquelles de cet incident et la situation est totalement sous contrôle », assure la Sonatrach.
La ministre de l’Environnement, Nacéra Ben Harrat, faisant partie de la délégation, qui se compose du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, ceux de l’Energie, des Ressources en eau, et de l’Agriculture et du Développement rural, a annoncé dans un communiqué que sa visite sur le lieu de l’incident va lui permettre d’examiner de près l’ampleur des dégâts et accélérer la recherche de solutions. La ministre avait, auparavant, déclaré qu’un groupe d’experts et de cadres est dépêché sur les lieux pour s’enquérir de la situation.
Notant, dans le même contexte, que Mme Harrat a ordonné à la Direction de l’Environnement de Oued Souf de préparer un rapport détaillé sur l’incident, tout en discutant des causes et des solutions immédiates pour maîtriser la situation.
Elle a également exigé de l’entreprise Sonatrach à révéler les circonstances et les causes de l’incident de cette fuite et son impact sur les personnes, les biens et de lui faire part des mesures prises et ce qu’elle entend faire à l’avenir pour éviter que l’incident ne se reproduise.
Dans le même communiqué, la ministre oblige Sonatrach à mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires pour éliminer la pollution et remettre les sites que les résidus de fuite ont atteints en leur état d’origine.