Une initiative sera lancée bientôt pour juguler la spéculation sur les prix des fruits et légumes qui ont connu une augmentation ces derniers temps, a indiqué Abdeslam Chelghoum, le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche lors de sa visite jeudi dans la wilaya de Tipasa.

Cette initiative concernera aussi les agriculteurs qui doivent s’impliquer pour aller dans le sens de la régulation des prix dont l’augmentation qui, même s’ils se justifient quelquefois pour les produits agricoles cultivés sous serre, doivent être contrôlés pour empêcher la spéculation.
Le ministre plaide pour l’organisation des filières agricoles et la mise en place de coopératives regroupant les fellahs pour défendre leurs produits et les vendre directement au consommateur qui reste le maillon faible et la première victime des augmentations.
Les textes législatifs portant organisation de ces filières, ajoutera le ministre, existent et il reste seulement aux agriculteurs à prendre conscience en s’organisant comme cela se fait dans d’autres pays où les coopératives sont pourvoyeuses de grands moyens financiers qui vont directement dans les poches des fellahs au lieu d’alimenter et d’enrichir les spéculateurs de tous bords. Le ministre évoquera aussi la stratégie de son département concernant la filière agrumicole qui vise l’intensification de la culture et le choix des variétés et produits selon les régions qui peuvent produire de grandes quantités et pourquoi ne pas s’orienter vers la transformation. Lors de l’inauguration de la 14e édition de la Fête des agrumes, le ministre s’est longuement entretenu avec les producteurs les incitant à aller de l’avant pour augmenter les rendements qui connaissent un développement exponentiel à l’exemple de la wilaya de Tipasa, classée 5e au niveau national, avec cette année une production de plus de 1 million de quintaux contre 930 000 en 2015.
Abdeslam Chelghoum s’est montrée très intéressé par le travail d’une agricultrice de Hadjout, productrice d’oranges de la variété Thomson. Celle-ci, élue dernièrement comme membre du conseil d’administration de la Chambre d’agriculture, a été invitée par le ministre à prendre un café au ministère pour s’entretenir sur ses conditions de travail.
Nacéra, une pionnière dans la wilaya, et seconde femme élue membre du la Chambre d’agriculture -après celle d’Illizi- s’est distinguée par son travail sérieux et les explications très instructives sur son activité. Elle a été encouragée par le ministre, qui voit en elle un exemple à suivre par les femmes et les jeunes de manière générale. Le ministre a insisté auprès des responsables de la wilaya pour la soutenir et l’encourager en lui donnant des terrains pour faire une extension de son exploitation, ce qui a semblé beaucoup l’intéresser.
Abdeslam Chelghoum a même chuchoté à l’oreille du DSA qu’elle aurait pu être désignée à la tête de la Chambre, ce qui aurait été une première au niveau national et surtout un signe en direction des jeunes. Cet intérêt du ministre pour cette jeune agricultrice lui a valu d’être « courtisée » par beaucoup de ses collègues qui, espérons-le l’encourageront au lieu de montrer des signes d’envie, voire de paternalisme pour ne pas dire de misogynie.