Après avoir donné instruction aux walis de la République de recevoir les délégués locaux des militaires en retraite, le gouvernement a reçu, hier, une délégation de la Coordination nationale des militaires à la retraite, des blessés, radiés et ayants droit, a-t-on appris de l’ex-coordinateur national de l’organisation, Ammar Hassini
La délégation, reçue par le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, était conduite par les deux coordinateurs nationaux du mouvement, Merouane Bessafa et Aziz Saidi. Selon la même source, les discussions entre les deux parties ont porté sur la prise en charge des revendications de la coordination. Il s’agit essentiellement de la question de l’accès au logement pour les anciens militaires et les ayants droit, de la prise en charge médicale des blessés et de l’arrêt des poursuites judiciaires contre les délégués des anciens militaires.
Par la même occasion, les délégués des anciens militaires ont demandé que les militaires à la retraite soient traités au même titre que les gardes communaux, notamment en ce qui concerne l’octroi des postes de travail pour les militaires radiés. En outre, les délégués négociateurs ont demandé au ministère de l’Intérieur de leur fixer un rendez-vous avec les responsables du ministère de la Défense nationale. Ammar Hassini a déclaré que les discussions se sont limitées aux revendications exprimées par la coordination. Il précise qu’aucune question politique n’a été abordée lors de cette rencontre, la première du genre. La même source ajoute que les deux parties se sont mises d’accord pour poursuivre les négociations en vue de trouver un terrain d’entente. Par ailleurs, l’ex-coordinateur national de la Coordination nationale des militaires à la retraite, des blessés, des radiés et des ayants droit réaffirme le maintien des actions de protestation programmées.
La réception des délégués de la coordination intervient après moins d’une semaine de la publication d’une vidéo par le premier responsable de la coordination Merouane Bessafa, dans laquelle il a annoncé l’intention de son organisation de prendre une décision politique sur l’élection présidentielle. Une position dont la nature n’a pas été révélée.<