Les militaires en retraite reviennent à la charge après une trêve de plusieurs semaines. Contre toute attente, la Coordination nationale des militaires en retraite et des ayants droit a tenu, hier matin dans la ville de Guelma, un rassemblement qui a mobilisé plusieurs centaines de personnes venues des quatre coins du pays, indiquent des sources locales.

 

Cette action vise à faire pression sur le ministère de la Défense nationale pour obtenir la libération  des deux figures emblématiques du mouvement des militaires en retraite, Amar Hassini et Abdelaziz Saïdi,  incarcérées à la prison militaire  de Blida depuis le mois de Ramadhan dernier. Ils sont toujours en attente de leurs procès.
De plus, les protestataires demandent la satisfaction de leur plateforme de revendications qui contient 36 points. Il s’agit essentiellement d’une augmentation conséquente de la pension de retraite pour les militaires en retraite et les ayants droit, d’une prise en charge médicale de qualité pour tous les militaires blessés dans l’accomplissement leur devoir, l’octroi de licences de taxi pour les militaires en retraite pour qu’ils puissent améliorer leur niveau de vie et la réservation de quotas de logements sociaux pour la même catégorie. Les militaires en retraite demandent aussi des lots de terrain pour la construction de logements.
Selon des sources locales, des manifestants venus des wilayas avoisinantes notamment de Tébessa ont été arrêtés par les services de sécurité dans les points de contrôle installés à l’entrée de la ville de Guelma. Deux bus transportant des manifestants ont été également saisis.