Journée de protestation des fonctionnaires dans le Sud et les Hauts-Plateaux

PAR MILINA KOUACI
Une grève générale a eu lieu, hier, dans les wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux en réponse à l’appel de l’Intersyndicale de la Fonction publique desdites wilayas. Cette action a été appuyée par des sit-in de protestation devant plusieurs sièges de wilaya.
Une grève largement suivie, selon le porte-parole de l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (Unpef), Abdelouahab Lamri Zegar. «El Oued a réussi à réunir 2 000 fonctionnaires devant le chef-lieu de wilaya et 500 protestataires dans les wilayas d’Adrar et Béchar», cite entre autres le porte-parole de l’Unpef.
Dans le secteur de l’Education, le plus haut taux de suivi a été enregistré dans la wilaya d’El Oued avec 82% et le plus bas taux à Timimoune avec 56%. Dans l’ouest des Hauts-Plateaux, le mot d’ordre a été suivi à 70% dans la wilaya d’El Bayadh. Les protestataires qui se sont donnés rendez-vous devant les sièges de wilaya ont brandi des pancartes sur lesquelles étaient portées leurs principales revendications. Il s’agit, en particulier, de l’actualisation de la prime de zone calculée sur la base du barème des rémunérations de 1989 avec effet rétroactif. «La dignité avant tout». «Unification et généralisation de la prime d’excellence», «Calcul de l’ancienneté du Sud dans la retraite», «Actualisation de la prime de zone avec effet rétroactif».
Parmi les revendications soulevées par le syndicat figurent la révision de la prime de zone calculée sur la base du barème des rémunérations de 1989 suivant la classification administrative des zones du Sud avec effet rétroactif, la généralisation de la prime d’excellence à toutes les catégories, l’augmentation de la prime de logement, calcul des années d’ancienneté dans la retraite. Les protestataires demandent, également, de généraliser la prime zone à tous les travailleurs exerçant dans le Sud.
Ces organisations syndicales représentent les secteurs de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Santé et des Finances répartis entre autres sur les wilayas de Ghardaïa, Illizi, El Oued, Naâma, El Bayadh, El M’ghair, Béchar, Tindouf et Msila. Ces syndicats comptent, selon le porte-parole de l’Unpef, reconduire leurs actions si leurs revendications ne sont pas satisfaites.
Pour rappel, les représentations syndicales de l’Unpef dans le Sud et les Hauts-Plateaux avaient organisé une grève le 10 janvier et appelé les syndicats du secteur et de la Fonction publique à s’unir et se mobiliser afin d’arracher leurs droits. Plus d’un mois plus tard, des syndicats de la Fonction publique regroupés dans une Intersyndicale du Sud et des Haut-Plateaux ont tenu des réunions dans chacune des wilayas concernées et annoncé une action de grève pour hier, 2 mars.