Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a animé hier un meeting à la salle Adda-Boudjellal dans la ville de Sidi Bel Abbès, au cours duquel il a appelé le président Bouteflika à prolonger son mandat présidentiel sans organiser de scrutin pour éviter le gaspillage de l’argent dans les campagnes électorales. Autant utiliser cet argent à réaliser des projets d’intérêt public, a-t-il lancé.
Devant une assistance composée de ses militants et sympathisants, le président du FNA a déclaré que son parti est prêt à sortir dans la rue et à protester contre tous ceux qui s’opposent à la période de transition confiée au président Bouteflika, à condition que ce dernier décide une révision de la Constitution, à laquelle seront associés tous les Algériens sans exclusion, et non pas une Constitution élaborée par l’élite, et ce afin de permettre aux citoyens d’exprimer librement leurs choix. «Nous devons nous référer aux principes du 1er Novembre, stipulant la construction d’une République algérienne démocratique et populaire, qui exprime la volonté populaire et un régime au service du peuple», dira-t-il. Moussa Touati a déclaré que son parti œuvre à la restructuration de ses bases militantes aptes à la pratique politique à tout moment, soulignant que l’Algérie passe par une crise économique très intense, en plus de la crise sociale et politique, qui a fait perdre au peuple toute confiance en ses décideurs. Le président du FNA a, par ailleurs, critiqué les candidats à l’élection présidentielle pour n’avoir pas élaboré un programme économique et social qui sortira le pays de la crise.