Le président du Front Algérie Nouvelle (FAN) Djamel Ben Abdessalem a affirmé, samedi, que son parti était pour la tenue de l’élection présidentielle du 12 décembre dernier pour sortir le pays de la crise. C’est lors d’une rencontre qu’il a animée à la bibliothèque Mohamed-Kabatti de Sidi Bel Abbès, en présence des militants et sympathisants du FAN, issus de plusieurs wilayas, qu’il a réitéré son intérêt pour le changement et la sortie de la crise plurielle. Indiquant que la tenue d’une élection et le choix d’un président algérien sont la seule l’issue. Selon l’intervenant, le Président de la République affrontera les difficultés que vit le pays intérieurement et extérieurement et relèvera aussi le défi pour la construction d’une Algérie souveraine. Une position juste et pertinente au moment où de nombreux partis étaient contre, a indiqué M. Ben Abdessalem. « Nous avons appelé à la tenue de l’élection présidentielle et à une participation efficace des citoyens en accomplissant leur devoir électoral pour le changement», expliquant que les résultats commencent à se concrétiser sur le terrain, faisant allusion à la grâce présidentielle décrétée par Tebboune au profit des détenus et ceux d’opinion. « Le Hirak avait tous les vendredis revendiqué la libération des détenus d’opinion, décision qui ne relevait pas des compétences de
Bensalah », souligne-t-il. Evoquant les situations que connaît le pays actuellement, le président du FAN a indiqué que l’Algérie est confronté à de nombreux défis, tout en saluant les efforts de l’Armée nationale populaire et les organes de sécurité qui ont veillé et continuent de veiller à la stabilité du pays.

Sidi Bel Abbès
451 passeports pour 8 987 candidats
Samedi, 451 candidats au pèlerinage issus de la daïra de Sidi Bel Abbès ont été tirés au sort sur 8 987 postulants pour les saisons 2020 et 2021. La maison de culture Kateb-Yacine de Sidi Bel Abbès a abrité la cérémonie où étaient présents l’huissier de justice, et les élus de l’APC de Sidi Bel Abbès en plus de la commission des affaires religieuses, où ont été tirés au sort 220 candidats pour la saison de pèlerinage de l’année 2020, auxquels seront ajoutés les 11 candidats tirés au sort l’année écoulée, portés sur la liste supplétive, ainsi que 231 autres pour l’année 2021 et 77 autres qui sont portés sur la liste des supplétifs des deux années, qui seront d’office ajoutés au nombre si aucun empêchement, désistement ou autre ne survient. Un autre tirage au sort est prévu le 29 du mois courant pour l’élection des futurs pèlerins âgés de 70 ans et ayant déposé leur candidature 10 fois et plus. Un quota estimé très réduit comparativement au nombre de candidats au cinquième pilier de l’islam sans avoir eu la chance d’être chosis.N. B.