Un officier français a été mis en examen et placé en détention provisoire pour intelligence avec une puissance étrangère à la suite de son signalement par le ministère des armées, a-t-on indiqué dimanche de source judiciaire, confirmant des informations d’Europe 1. Selon la radio, ce lieutenant-colonel, basé en Italie et en poste auprès de l’Otan, est soupçonné d’avoir transmis des documents sensibles aux services secrets russes. L’officier supérieur a été interpellé par la Direction générale de la Sécurité intérieure alors qu’il était sur le point de revenir en Italie après être parti en vacances, ajoute la radio. Ce militaire, dont l’identité n’a pas été dévoilée, «a été mis en examen il y a une dizaine de jours pour intelligence avec une puissance étrangère portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation après avoir été signalé fin juillet par le ministère des armées», a déclaré à Reuters une source judiciaire.
Il est également poursuivi des chefs de «livraison d’informations à une puissance étrangère, collecte d’informations portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation et compromission du secret de la défense nationale», a-t-on dit de même source. L’officier a été placé en détention provisoire à la prison de la Santé à Paris. Interrogée sur le sujet sur Europe 1, la ministre française des Armées Florence Parly a confirmé qu’un officier supérieur français était sous le coup d’une procédure judiciaire pour «atteinte à la sécurité».
Le ministère des armées a saisi lui-même la justice française, a-t-elle précisé, sans donner d’information sur les faits dont est soupçonné l’officier.
«Nous avons pris toutes les mesures de sauvegarde qui étaient nécessaires», a-t-elle dit, ajoutant qu’il appartenait désormais à la justice de faire son travail. n